Ledjely.com
Accueil » Me MORY DOUMBOUYA : « aucune velléité de déstabilisation du pays ne sera tolérée »
A la une Actualités Politique

Me MORY DOUMBOUYA : « aucune velléité de déstabilisation du pays ne sera tolérée »

Si du côté de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et de l’Alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD) dont le candidat s’est déjà autoproclamé vainqueur de la présidentielle du 18 octobre, on est déterminé à défendre sa victoire, en face, les autorités guinéennes ne veulent pas se laisser impressionner.  Ainsi, ce jeudi 22 octobre 2020, en marge d’une rencontre avec les ambassadeurs accrédités à Conakry, c’est avec une certaine fermeté que le ministre de la Justice a défendu les mesures que l’Etat a jusqu’ici prises à l’encontre notamment de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et de ses responsables. Pour Me Mory Doumbouya, certes il faut respecter la loi et garantir l’exercice des libertés. Mais en même temps, l’ordre public doit prévaloir.   

La Guinée n’étant pas une « république bananière », selon le ministre de la Justice, et l’Etat guinéen étant « souverain », « aucune velléité de déstabilisation des institutions ou de l’ordre public ne sera toléré et l’État prendra toutes les mesures pour faire régner l’ordre et la sécurité ». Certes, « dans le strict respect des lois », assure le Garde des Sceaux.  

Evoquant le dispositif sécuritaire installé aux abords du domicile de Cellou Dalein Diallo de Dixinn depuis quarante-huit heures, le ministre le justifie par la nécessité de protéger le leader de l’UFDG.  « Puisque vous savez qu’il y a des velléités de représailles des deux bords, il y a des extrémistes des deux bords,  il est du devoir de l’État d’aménager les mesures de sûreté pour ne pas tomber dans un scénario à la rwandaise », explique le ministre de la Justice. Mory Doumbouya qui pense en effet que la démarche actuelle de Cellou Dalein Diallo et de son camp relève d’une manœuvre machiavélique tendant à pousser les autorités guinéennes dans un piège identique à celui qui a débouché sur le génocide de 1994 au Rwanda. « Nous connaissons le plan machiavélique du camp d’en face, c’est de nous amener et de nous traduire dans le scénario d’atteinte à l’intégrité physique d’une personnalité politique pour qu’on crie à des violences à relents ethniques », souligne-t-il à propos

Pour ce qui est de la descente policière effectuée hier soir au QG de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Me Mory Doumbouya y voit une démarche dictée par des besoins d’enquête. Toutefois, il estime que trop tôt pour se prononcer sur les résultats générés par cette irruption. « C‘est trop prématuré de parler des résultats d’une saisie, nous sommes dans une situation d’enquête. Ce n’est pas devant la presse que je vais mettre au risque de violer la loi, les éléments pertinents liés aux dispositions générales régissant les actes judiciaires », dit-il en substance.

Balla Yombouno 

Articles Similaires

N’ZÉRÉKORÉ : une mère de famille met fin à ses jours

LEDJELY.COM

DJIBOUTI : la stratégie chinoise de la dépendance et de l’influence

LEDJELY.COM

URGENT : descente musclée d’agents de la BRB dans les locaux de Gangan Radiotélévision

LEDJELY.COM

CONAKRY : vers la commémoration des pendaisons de 1971

LEDJELY.COM

CHAN TOTAL 2021 : Guinée Games positionne le Syli favori

LEDJELY.COM

La grève du SNAESURS largement suivie à l’Université de Kindia

LEDJELY.COM
Chargement....