Ledjely.com
Accueil » MINES : la Guinée et le consortium Winning Simandou signent deux conventions de 15 milliards de dollars américains
A la une Actualités Budget Economie Guinée Transport

MINES : la Guinée et le consortium Winning Simandou signent deux conventions de 15 milliards de dollars américains

Les ministères des Mines et de la Géologie, des Transports et du Budget ont signé ce jeudi 12 novembre  2020  avec le consortium Winning Simandou la convention ferroviaire et la convention portuaire pour le transport et l’exportation du minerai de fer des blocs 1 et 2 de Simandou par Winning consortium Simandou.

En effet, les conventions ferroviaires et portuaires portent sur les conditions particulières de construction  des infrastructures concernées. La finalisation de ces deux dernières conventions complète donc le cadre d’investissement du projet des blocs 1 et 2 de Simandou.

Le consortium s’engage ainsi à construire un chemin de fer d’une longueur de 650 à  679 km reliant la mise à un port en eaux profondes d’une capacité de 80 millions de tonnes par an (MTPA) situé à Matakang dans la préfecture de Forécariah sur les côtes guinéennes.

Le goût global du projet est estimé à 15 milliards de dollars américains, pour la mine, les infrastructures et les coûts associés, auxquels s’ajoute 1 milliard de dollars pour la construction d’une aciérie. Le montant des investissements envisagés est estimé à près de 16 milliards dollars américains donc.

En terme d’emplois, le projet créera 1 360 emplois (à temps plein et partiel) pendant la phase de recherche. Par la suite, il créera plus de 30 000 emplois directs en phase de construction et 10 000 pendant la phase d’exploitation. En ce qui concerne les emplois indirects, ils pourront atteindre les 6 500 en phase de construction et 20 000 en phase d’exploitation.

Et sur la base des hypothèses retenues, les revenus directs de l’État sont estimés à 15,5 milliards de dollars américains sur la durée de la convention de base (25 ans) du projet des blocs 1 et 2 de Simandou.

Prenant la parole Fadi Wazni, le directeur général de Winning consortium Simandou a souligné que : « A cœur vaillant, rien n’est impossible. Il y a un an jour pour jour, a-t-il rappelé, notre consortium remportait l’appel d’offres pour le développement et l’exploitation des blocs 1 et 2 de Simandou. Cette année, nous avons, malgré les circonstances difficiles liées à la Covid-19, pu négocier avec des équipes assez fournies. Ce projet va s’inscrire dans le temps. Nous ne serons plus là lorsqu’elle atteindra la maturité. Mais les effets de ce projet vont se faire sentir pendant des dizaines d’années peut être pendant un siècle. Après avoir fait de la Guinée un acteur majeur dans l’exploitation et l’exportation de la bauxite, notre consortium va également permettre à la Guinée de rentrer en force dans l’exploitation et l’exportation du minerai de fer ».

Le ministre d’Etat, ministre des Transports, Aboubacar Sylla, a pour sa part déclaré que ce projet « va favoriser l’émergence et le développement de l’initiative en matière d’exportation des produits agricoles. C’est aussi un projet qui va désengorger nos routes, parce que l’usage qui va en être fait à savoir : le transport des marchandises dans tous les deux sens et le transport aussi probablement de personnes, va nous permettre de réduire la circulation routière avec tout son cortège d’insécurité et de dégradation de nos routes ».

Et de rassurer : « Le gouvernement s’engage à respecter scrupuleusement toutes ses obligations au titre des conventions ».

Pour Abdoulaye Magassouba, le ministre des Mines, « le plus dur reste à faire. Une chose est que le cadre légal soit en place. Une autre chose est de véritablement développer le projet. Ce qui nous rassure, c’est que les investisseurs sont déjà sur le terrain. Ils ont déjà commencé les travaux préparatoires et les études. Donc cela nous donne beaucoup d’espoir qu’ils respecteront leurs engagements. Nous comptons donc sur l’appui, l’engagement et le soutien de tous les acteurs dans l’administration et en dehors de l’administration ».

Parlant du volet économique du projet, le ministre ministre du Budget, Ismaël Dioubaté, s’est réjoui que le cadre légal soit signé « et nous attendons des revenus ». « Cette convention est une partie intégrante de la convention minière. Je vous dis que les revenus directement liés à ces mines vont être importants pour le budget de la nation. Mais aussi les revenus indirects par les emplois qui sont créés à travers les sous-traitants », a-t-il souligné.

Ces conventions négociées entre les représentants de l’État guinéen et ceux des investisseurs comportent  un certain nombre de dispositions, à savoir : le droit applicable et la stabilité fiscale et douanières, le régime fiscal et douanier, le transfert des infrastructures ferroviaires et portuaires à l’État, etc.

Balla Yombouno

Articles Similaires

BOKÉ : une nouvelle étape franchie dans le cadre du projet Energie de l’OMVG

LEDJELY.COM

3E ÉDITION DU FESTIVAL DU THÉÂTRE DE DUBRÉKA : les organisateurs annoncent les couleurs

LEDJELY.COM

AFFAIRE 200 MILLIARDS : « Moussa Moïse ne se reproche rien », dixit son avocat Me Béa

LEDJELY.COM

AEROPORT DE CONAKRY : Hadja Halimatou Dalein Diallo empêchée de quitter le territoire national

LEDJELY.COM

AVIS D’APPEL D’OFFRE : Unicef recherche une ou plusieurs société pour achat de 46 Groupes électrogènes

LEDJELY.COM

PRESIDENTIELLE DU 18 OCTOBRE : voici comment le RPG a « gagné » à Coyah

LEDJELY.COM
Chargement....