Ledjely.com
Accueil » KANKAN : ces enfants qui cherchent eux-mêmes leurs fournitures scolaires…
A la une Actualités Education Haute-Guinée Société

KANKAN : ces enfants qui cherchent eux-mêmes leurs fournitures scolaires…

Il y a quelques jours, le monde célébrait la Journée internationale des droits de l’enfant. En Guinée, ils sont nombreux ces enfants à profiter des vacances scolaires pour faire des petits commerces afin de subvenir à leurs besoins et préparer la prochaine rentrée académique. Dans la commune urbaine de Kankan, le correspondant du Djely dans la région est allé ce samedi à la rencontre de certains d’entre eux ; à quelques jours de la réouverture des classes prévue le mardi 1er décembre 2020.

Eau glacée, pastèques, arachides ou encore des bonbons, voici quelques unes des marchandises de certains enfants élèves dans la ville de Kankan. Du marché Lofeba en passant Sogbè ou encore Dibida, on retrouve ça et là des élèves du primaire ou du collège qui passent – pendant les vacances scolaires – leurs journées à vendre dans les rues de la commune urbaine pour chercher de quoi acheter les kits scolaires pour la prochaine rentrée scolaire.

Mariam Cissé est élève en 5e année à l’école primaire Sogbè. Elle explique sa situation : « Je vends de l’eau pour acheter mes cahiers et mon sac (…) Comme, je n’ai rien à faire, je vends de l’eau ». Et de rassurer : « Ma tête ne me fait pas mal et le poids de l’eau ne me dépasse pas. Je ne sors pas tous les jours aussi et mes parents veillent sur moi ».

Aminata Bérété, une autre élève, vend – elle – de la pastèque dans un bol. « Mon père est décédé et nous sommes nombreux à la maison. Pour ne pas fatiguer ma mère, je préfère vendre la journée. Des fois, je tombe malade mais ce n’est pas tous les jours. Si les gens peuvent m’aider, ça me ferait plaisir », confie-t-elle, éprouvée par le poids de sa marchandise qu’elle vend dans les rues de la ville.

Âgée de 13 ans et élève à l’école primaire Falaye Traoré, Maimouna Kaba est aussi vendeuse ambulante. Elle lance un appel aux autorités : « Le gouvernement peut aider les parents pauvres en dotant les écoles en kits scolaires. Nous sommes obligés de vendre pour acheter la tenue, les cahiers et autres fournitures ». « Mais pour le moment, on n’a pas le choix », fait-elle remarquer.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

ENNUIS JUDICIAIRES DE MOHAMED TOURÉ AUX ÉTATS-UNIS : Oyé Béavogui du PDG-RDA fustige « l’indifférence » de l’État guinéen

LEDJELY.COM

En 2020, la protection civile guinéenne a fait près de 7 000 interventions à travers le pays

LEDJELY.COM

DÉLINQUANCE JUVÉNILE : les conseils de Kiridi Bangoura pour les jeunes de Manéah

LEDJELY.COM

KANKAN : réactions croisées de citoyens après la reconduction de Kassory Fofana à la Primature

LEDJELY.COM

VENTE DE DOMAINES DE L’ETAT A COYAH : les mises en garde du député Abdoulaye Bernard Keita

LEDJELY.COM

KANKAN : six mois sans salaire pour les contractuels du CERVAK !

LEDJELY.COM
Chargement....