Ledjely.com
Accueil » Maradona, Dominici, Secrétin…pourquoi les grands champions nous font-ils rêver?
A la une Actualités Sport & Culture

Maradona, Dominici, Secrétin…pourquoi les grands champions nous font-ils rêver?

La semaine dernière en effet a été marquée par la mort de Diego Maradona, mais aussi par celle d’un grand champion du rugby français, Christophe Dominici et encore par celle d’un grand champion de tennis de table, Jacques Secrétin… Et à chaque fois c’est l’occasion de se remémorer les grands exploits de leurs carrières !

Leur ascension, leurs exploits, leurs records nous font vibrer, nous font rêver et finalement participent de notre bonheur. Les dieux du stade sont devenus de véritables dieux des écrans, stars médiatiques, ambassadeurs publicitaires et entrepreneurs d’eux-mêmes et parfois aussi de toute une véritable économie. Mais le plus étrange c’est que l’on pardonne presque tout à ces grands champions et que leurs échecs ou leurs erreurs n’effacent pas le rêve et l’attachement qu’ils ont fait naître chez les spectateurs et les amateurs.

Quelles sont donc les raisons d’un tel enthousiasme ? 

Il me semble qu’en bon cartésien, on peut essayer d’analyser une chaîne de trois raisons pour expliquer ce phénomène.

  • D’abord le champion est consacré par ses exploits. C’est évident vous me direz, mais cela signifie qu’il est celui qui rend possible ce que l’on croyait impossible : qualifier son équipe, gagner une compétition, battre un record. Et cet exploit il le réalise au prix d’un long travail d’entraînement et d’efforts qui le conduise au-delà de lui-même, dans un dépassement de lui-même jusqu’à proposer une meilleure version de lui-même et donc, à travers lui de l’humanité que nous avons en partage…On peut naître dans une famille pauvre comme Maradona et devenir le plus grand des joueurs de foot.
  • Ensuite, deuxième raison, l’histoire des grands champion valide le mythe libéral de la libre concurrence et du meilleur qui gagne à la fin. Les grands champions nous font rêver parce qu’ils incarnent le succès exemplaire dans des sociétés libérales qui articulent le mérite et la compétition. Ils sont à ce titre la preuve d’une certaine justice : personne ne trouve à redire quand c’est le meilleur qui gagne..

Enfin, ces hommes ont beau être devenus de grands champions, ils n’en restent pas moins des hommes

Marqués par la fragilité d’une condition finalement indépassable, ils sont capables d’exploits mais restent travaillés par leurs propres démons : la drogue et l’alcool pour Maradona, le désespoir pour Dominici, le coup de tête pour Zidane ou le risque de la blessure pour chacun et pour tous… Ils réunissent en un seul corps des exploits extraordinaires et des fragilités ordinaires. C’est ce risque permanent qui rend la victoire d’autant plus belle et c’est aussi ce qui les rend plus proches du lot commun des hommes.

Bizarrement donc, les grands champions sont des héros démocratiques et c’est pour cela, je crois, Lire la suite chez nos confrères de France Inter

Articles Similaires

“Chanceux est celui qui croisa le natif d’Arada sur le chemin de la Diplomatie !”

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : des coups de feu entendus dans un quartier de la commune urbaine

LEDJELY.COM

KOUROUSSA : un père de famille tué dans un accident de la circulation

LEDJELY.COM

ABOUBACAR SOUMAH : « Le mouvement syndical ne tolérera aucune immixtion du gouvernement »

LEDJELY.COM

COVID-19 : un an après l’apparition de la maladie en Guinée, l’ANSS dresse le bilan

LEDJELY.COM

MALI : le président du CMA assassiné à Bamako

LEDJELY.COM
Chargement....