Ledjely.com
Accueil » LOLA : une maladie diarrhéique signalée dans la sous-préfecture de Guéasso
A la une Actualités Guinée Forestière Santé

LOLA : une maladie diarrhéique signalée dans la sous-préfecture de Guéasso

Depuis plus d’un mois, une maladie diarrhéique sévit dans la localité de Guéasso, une sous-préfecture située à une soixantaine de kilomètres de la commune urbaine de Lola. Une quarantaine de personnes a été touchées par cette maladie mystérieuse, apprend-on des autorités locales.

Guéasso est un village d’environ 6 000 habitants. A vocation agro-pastorale, la sous-préfecture manque d’eau potable ; et en ce début de la saison sèche, la diarrhée y a fait son apparition. Plusieurs citoyens sont hospitalisés au centre de santé de Guéasso. Une situation qui inquiète les autorités locales.

Joint au téléphone, le maire de la commune rurale de Guéasso lève un coin de voile sur cette maladie qui s’abat sur la population de la localité. « Il y a de cela un peu plus d’un mois qu’on a constaté que plusieurs citoyens font la diarrhée. Suite à cela, la direction préfectorale de la santé de Lola a été saisie. Quand la mission de la direction préfectorale de la santé de Lola a débarqué, elle s’est rendue dans une famille où huit personnes sont touchées. Après les investigations des médecins, il a été révélé que c’est l’eau qui serait à l’origine de cette maladie à Guéasso. Il y a près de 40 personnes qui sont touchées et suivent le traitement au centre de santé ici. Pour le moment, on a signalé aucun décès », a déclaré Ibrahima Diabaty Doré.

« Il n’y a que 5 forages à Guéasso centre pour une population de six mille habitants. Dans les environs du centre, il y a 19 villages qui n’ont ni forages ni puits améliorés. Les citoyens se servent de l’eau des marigots. Dès qu’il y a changement de climat, on assiste à des cas de maladie dans cette zone », a-t-il précisé.

Pour freiner cette maladie diarrhéique, Ibrahima Diabaty Doré propose : « Aujourd’hui, si on doit freiner ces maladies, il nous faut des forages et des puits améliorés. C’est la seule solution à ce problème ». « Sinon dans le programme annuel d’investissement de 2020, on avait prévu la construction de 26 forages. Mais rien n’a été pris en compte par le programme de l’ANAFIC », a regretté le maire de Guéasso.

Interrogé par Ledjley.com, le médecin chargé de la prévention et de la lutte contre des maladies à la direction préfectorale de la Santé de Lola évoque les causes de cette maladie. « C’était à la première quinzaine du mois de novembre dernier qu’il y a eu 26 cas de diarrhée signalés au centre de santé de Guéasso. En grande partie, la population incriminait les aliments mal conditionnés. On a fait une investigation, où on s’est rendus compte que la majorité des malades n’avait pas mangé ces aliments. Mais plutôt l’eau du puits non protégé que la population utilisait pour boire et pour la cuisine. Le problème ici, c’est que le nombre de forages est très peu par rapport à la population », a fait remarquer Dr Matho Tokpa Doré.

La sous-préfecture de Guéasso est l’une des zones les plus enclavées dans la préfecture de Lola, en Guinée forestière.

Niouma Lazare Kamano, N’Zérakoré pour Ledjely.com

Articles Similaires

RAMADAN ET PRIERES DE MASSE : Aly Jamal Bangoura appelle au respect des mesures barrières

LEDJELY.COM

KIDNAPPING DE THIERNO MAMADOU DANSOKO : plusieurs suspects interpellés

LEDJELY.COM

GUINÉE : le Ramadan débute ce mardi 13 avril (officiel)

LEDJELY.COM

MAMADOU BAH BAADIKO : « Le Premier ministre a toujours défendu le communautarisme »

LEDJELY.COM

« Je ne saurais être natif de la Basse Guinée et laisser démolir les biens de cette région », Kassory Fofana

LEDJELY.COM

RDC : l’inspecteur général des finances s’intéresse à la disparition de plusieurs millions de dollars

LEDJELY.COM
Chargement....