Ledjely.com
Accueil » DROITS HUMAINS : un activiste tire la sonnette d’alarme
A la une Actualités Politique Société

DROITS HUMAINS : un activiste tire la sonnette d’alarme

Ce jeudi 10 décembre, l’humanité célèbre la journée internationale dédiée aux droits de l’homme. En Guinée, cette journée coïncide à avec un contexte particulièrement sombre pour les droits humains. En effet, le pays tentant de sortir d’une longue crise sociopolitique cristallisée autour de la contestation de la nouvelle constitution et de la contestation des résultats de la présidentielle du 18 octobre, de nombreux sont encore detenus en prison. Au nombre de ces derniers, des opposants parmi les plus en vue. Au cours des 15 derniers mois, dans le sillage des manifestations organisées par les opposants, de nombreuses pertes en vies humaines ont également été déplorées. A tout cela, s’ajoutent des arrestations et détentions arbitraires. Autant de choses qu’Alseny Farinta Camara, lui-même activiste des droits de l’homme rappelle ici en cette veille du 10 décembre. 

En prélude à la célébration de la Journée internationale des droits de l’homme en Guinée, j’attire l’attention de l’ensemble des partenaires au développement et des médias soucieux de la promotion et de la protection des droits homme sur le fait de nombreux citoyens sont aujourd’hui victimes d’arrestations arbitraires, de kidnapping, de tortures et même d’assassinats sans qu’une enquête sérieuse ne soit menée pour situer les responsabilités autour de ces violations, au mépris de nos lois et des conventions ratifiées par l’Etat guinéen.

À ce jour, il est inacceptable, inadmissible et même inconcevable que des pauvres citoyens continuent de croupir à la Maison centrale de Conakry et dans les prisons de l’intérieur du pays, en violation de toutes les procédures judiciaires. J’invite le gouvernement guinéen à l’arrêt immédiat de toutes les formes de violations des droits humains et à la libération de toutes les personnes arbitrairement arrêtées dans l’exercice des leur droits fondamentaux.

Par ailleurs, Il faut absolument que le ministère de la Justice nous dise clairement comment est-ce que Mamadou Lamarana Diallo est décédé le jour de sa sortie de la prison. Est-ce qu’il a été torturé avant sa sortie ? Je n’en doute pas personnellement, ayant moi-même été une victime.

Par Alseny Farinta CAMARA,

Coordinateur régional de la PCUD Basse Guinée.

Alsenyfarinta@gmail.com

Articles Similaires

LIGUE 1 : le Horoya AC s’impose sur l’Ashanti Golden Boys devant un public gonflé à bloc

LEDJELY.COM

CIRCULATION DES GROS PORTEURS PENDANT LES HEURES DE POINTE : quand certains conducteurs font la sourde oreille

LEDJELY.COM

Les  »72 heures du livre » en mode Covid-19

LEDJELY.COM

Quand Cellou Dalein dévoile la fébrilité du RPG

LEDJELY.COM

GUINÉE : lancement du programme sportif féminin « Championnes »

LEDJELY.COM

MALI : des élections présidentielle et législatives prévues pour février 2022

LEDJELY.COM
Chargement....