Ledjely.com
Accueil » KANKAN : pourquoi la vindicte populaire est devenue fréquente ces derniers temps, selon un activiste
A la une Actualités Haute-Guinée Société

KANKAN : pourquoi la vindicte populaire est devenue fréquente ces derniers temps, selon un activiste

Ces derniers temps, plusieurs cas de vindicte populaire ont été enregistré dans la ville de Kankan. Le dernier cas en date, c’est le lynchage de deux présumés voleurs de moto à Senkefera 1, au cours duquel l’un des deux a succombé des coups reçus de la foule en colère. Face à ce phénomène, un activiste de la société civile évoluant dans la cité de Nabaya évoque quelques raisons qui pourraient expliquer cela.

Sékou Condé, le coordonnateur de la Maison de justice à Kankan, insistant sur le fait que la vindicte populaire sape la paix, estime que les lynchages populaires auxquels on a assisté ces derniers temps dans la capitale de la Haute-Guinée sont la preuve que population n’a pas confiance aux autorités judiciaires. « Cela intervient généralement lorsque les citoyens estiment que la justice, les autorités et les forces de sécurité ne font rien pour garantir leur sécurité. Ils ne le font pas par simple plaisir, car nul ne doit se rendre justice lui-même », a-t-il fait remarquer.

Poursuivant son analyse, le premier vice-président du Conseil régional des organisations de la société civile de Kankan a indiqué que « le manque d’informations et la lenteur des procédures judiciaires pourraient être les principales raisons ». Or, « les gens doivent savoir que la justice est procédurière. Au même moment, les citoyens ne sont pas suffisamment informés de leurs droits et devoirs. Si quelqu’un sait que la vindicte populaire est interdite, il va probablement éviter de s’en rendre coupable ».

« La justice doit énormément communiquer et se battre pour accélérer les procédures. Quand les gens ne connaissent pas où se trouvent les bandits incarcérés, ils peuvent se faire des idées ou quand ils se rencontrent dans la rue avec des bandits, autrefois incarcérés. Il faut que les malfaiteurs paient le prix de leur forfaiture », a insisté M. Condé.

Les autorités locales, de leur côté, ont invité les médias mercredi dernier pour promouvoir le respect des procédures judiciaires et sensibiliser les populations à éviter la vindicte populaire.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

Renvoi de l’audience sur la confiscation du passeport de Cellou Dalein Diallo

LEDJELY.COM

GUINÉE : le Ramadan commence dans un contexte économique difficile

LEDJELY.COM

RAMADAN ET PRIERES DE MASSE : Aly Jamal Bangoura appelle au respect des mesures barrières

LEDJELY.COM

KIDNAPPING DE THIERNO MAMADOU DANSOKO : plusieurs suspects interpellés

LEDJELY.COM

GUINÉE : le Ramadan débute ce mardi 13 avril (officiel)

LEDJELY.COM

MAMADOU BAH BAADIKO : « Le Premier ministre a toujours défendu le communautarisme »

LEDJELY.COM
Chargement....