Ledjely.com
Accueil » Ainsi donc Mamadou Sylla n’est toujours reconnu chef de file de l’opposition
A la une Actualités Guinée Politique

Ainsi donc Mamadou Sylla n’est toujours reconnu chef de file de l’opposition

Si au lendemain de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, l’idée de la dissolution de l’actuel parlement a circulé au titre des pistes de solution à la crise politique en Guinée, c’est aussi parce qu’aux yeux de beaucoup, l’Assemblée nationale, dans sa composition actuelle, le président Alpha Condé lui-même n’y accorde que très peu d’importance. Il a particulièrement conscience que l’opposition, la vraie, n’en fait pas partie. Un aspect dont il serait gêné. Et selon certains observateurs, c’est ce qui, de sa part, retarderait la reconnaissance d’El Hadj Mamadou Sylla, comme nouveau chef de file de l’opposition. On sait que depuis la tenue des législatives, le leader de l’UDG a fait des pieds et des mains pour prendre la place laissée vacante par Cellou Dalein Diallo. Mais la réponse espérée n’arrive toujours pas du palais Sekhoutouréyah. Ainsi, le chef de file de l’opposition est un des gros absents du protocole d’accueil des chefs d’Etat conviés à la cérémonie d’investiture de ce mardi.  Même si dans les règles de protocole d’Etat, il « prend rang immédiatement après les présidents des institutions Républicaines ». 

De fait, la loi sur le statut de l’opposition est très claire. Est chef de file de l’opposition, « le premier responsable du parti de l’opposition ayant le plus grand nombre d’élus à l’assemblée nationale« . Or, on se rappelle qu’à l’issue des législatives du 22 mars 2020, l’UDG de Mamadou Sylla, avec ses 4 députés, était arrivée en tête des partis de l’opposition ayant pris part au scrutin. Certes, on est loin des 37 parlementaires dont disposait l’UFDG dans le précédent parlement. Mais au regard de la loi, il est bien le nouveau chef de file de l’opposition. Mais il peine à incarner ce statut.

Ceci étant, il n’y a pas que le président Alpha Condé qui ne soit pas pressé de voir El Hadj Mamadou Sylla revêtir la tunique de nouveau porte-parole attitré de l’opposition politique. En effet, selon la loi sur le statut de l’opposition en Guinée, le chef de file est « désigné par résolution du bureau de l’assemblée nationale transmise au gouvernement et publiée au journal officiel de la République ». Or, de son côté, le bureau de l’Assemblée nationale n’a pas encore fait ce travail préalable.

Autant de choses qui laissent croire que dans sa composition actuelle, l’Assemblée nationale a quelque chose de provisoire.

Ledjely.com

Articles Similaires

ENNUIS JUDICIAIRES DE MOHAMED TOURÉ AUX ÉTATS-UNIS : Oyé Béavogui du PDG-RDA fustige « l’indifférence » de l’État guinéen

LEDJELY.COM

En 2020, la protection civile guinéenne a fait près de 7 000 interventions à travers le pays

LEDJELY.COM

DÉLINQUANCE JUVÉNILE : les conseils de Kiridi Bangoura pour les jeunes de Manéah

LEDJELY.COM

KANKAN : réactions croisées de citoyens après la reconduction de Kassory Fofana à la Primature

LEDJELY.COM

VENTE DE DOMAINES DE L’ETAT A COYAH : les mises en garde du député Abdoulaye Bernard Keita

LEDJELY.COM

KANKAN : six mois sans salaire pour les contractuels du CERVAK !

LEDJELY.COM
Chargement....