Ledjely.com
Accueil » On ne peut unir une partie des Guinéens sans l’autre
A la une Actualités Guinée Politique Tribune

On ne peut unir une partie des Guinéens sans l’autre

La crise que traverse la Guinée depuis plus d’un an, mais qui s’est particulièrement accentuée à l’occasion de la dernière présidentielle, préoccupe de nombreux Guinéens. Ainsi, chacun y va de sa proposition de solution. Ici, nous reprenons la contribution d’un compatriote qui estime que c’est au chef de l’Etat qu’il revient de poser les actes qui apaisent et rassurent. Si le président Alpha Condé, comme il l’a dit dans son discours d’investiture, voudrait que les Guinéens, au-delà de leurs obédiences politiques et de leurs origines ethniques, travailler la main dans la main pour le bien et le bonheur du pays, ces nobles intentions doivent être suivies d’actes à rassurer ceux qui voient dans ces promesses un « vœu pieux ». C’est en substance ce que nous dit ce lecteur

Le 15 décembre 2020, le président Alpha Condé a été investi au titre du nouveau mandat de six ans. A l’occasion et bien avant cette cérémonie solennelle, le chef de l’Etat avait appelé l’opposition guinéenne au dialogue, avec au menu l’unité nationale et la cohésion sociale. Une invitation qui aurait été jugée sincère si elle avait été précédée par des actes concrets. Je veux notamment parler de la libération des prisonniers politiques qui sont aujourd’hui détenus dans différentes prisons du pays, de l’arrêt des poursuites judiciaires contre les acteurs socio-politiques et de la compassion légitime à l’endroit des nombreuses victimes du troisième mandat. Hélas ! Le président de la République a préféré passer ces questions sous silence.

Cependant, rien n’est encore perdu. Je crois que le dialogue est encore possible mais surtout indispensable.

Le Président de la République doit à présent engager le Premier Ministre à reprendre pleinement la mission du dialogue inclusif en vue de l’unité nationale et la cohésion sociale. Les premières démarches du chef de la primature vers les leaders politiques et de la société civile sont attendues par les Guinéens et permettront donc de juger de la sincérité de la main tendue du président Alpha Condé. Je précise qu’il ne devra pas pour cela échanger avec des membres, mais avec les leaders mêmes des partis politiques de l’opposition. Et dans cette optique, on devrait déjà libérer les détenus politiques, autoriser la réouverture des bureaux de Cellou Dalein Diallo et mettre fin à l’occupation dont fait l’objet le siège de l’UFDG.

De fait, des millions de Guinéens se reconnaissent en ces, et on ne peut unifier une partie des Guinéens sans l’autre.

Comprenne qui voudrait accepter de comprendre.

Que Dieu bénisse la Guinée.

Cheick Oumar TRAORE (Mr C.T.O)

Secrétaire Général du PPL

Articles Similaires

N’ZÉRÉKORÉ : une mère de famille met fin à ses jours

LEDJELY.COM

DJIBOUTI : la stratégie chinoise de la dépendance et de l’influence

LEDJELY.COM

URGENT : descente musclée d’agents de la BRB dans les locaux de Gangan Radiotélévision

LEDJELY.COM

CONAKRY : vers la commémoration des pendaisons de 1971

LEDJELY.COM

CHAN TOTAL 2021 : Guinée Games positionne le Syli favori

LEDJELY.COM

La grève du SNAESURS largement suivie à l’Université de Kindia

LEDJELY.COM
Chargement....