Ledjely.com

Accueil » « Venant de lui, ça me surprend », réagit Sékou Kouréïssy Condé
A la une Actualités Guinée Politique

« Venant de lui, ça me surprend », réagit Sékou Kouréïssy Condé

C’est avec une pointe d’agacement que réagit l’ancien ministre de la Sécurité et actuel député à l’Assemblée nationale, suite aux accusations lui imputant une part de responsabilité dans l’arrestation d’Alpha Condé, en 1998. Ces accusations sont, on le rappelle, contenues dans ‘’La détention arbitraire d’Alpha Condé’’, le livre que vient de sortir l’ancien ministre de l’Education, Ibrahima Kalil Konaté alias K2, aux éditions l’Harmattan Guinée. Sékou Koureissy Condé dit ne pas comprendre ce qui amène à ressasser sans cesse cet événement. D’autant que, selon lui, « il n’y a rien de nouveau pour étayer les affirmations qui sont faites dans le livre ». Et d’ailleurs, cette tendance à faire des affirmations sans fondement, il en est surpris. « Venant de lui, ça me surprend », confie-t-il à notre rédaction. Car, dit-il, « je ne le vois pas affirmer sans démontrer ».

De fait, selon Sékou Koureissy Condé, s’il y a quelque chose à retenir de l’arrestation d’Alpha Condé, en 1998, c’est qu’elle a été, selon lui, de bout en bout, une « affaire militaire ». En effet, dit-il, « la frontière où il a été arrêté n’était tenue que par des militaires, l’hélico dans lequel il a été ramené à Conakry était militaire, le camp dans lequel il a été détenu, une fois arrivé à Conakry, est un camp militaire ». En somme, résume-t-il, « le ministère de la Sécurité n’y était absolument pas mêlé ». « C’est une affaire militaire qui a dégénéré de manière regrettable », lâche-t-il en fin de compte.

Au-delà de sa seule personne, Sékou Koureissy Condé pense que beaucoup d’autres membres du gouvernement à l’époque n’en étaient pas informés non plus. « Aucun d’entre nous, à l’époque, ne savait que ça allait avoir lieu », dit-il. Rappelant au passage que le premier à lui avoir demandé « s’il est vrai qu’Alpha Condé n’est pas à Conakry », c’était Cellou Dalein Diallo. Ensuite, Kassory, puis Naby Youssouf Kiridi Bangoura.

On lui fait remarquer tout de même que l’auteur n’aurait fait que transcrire les mémos rédigés par Alpha Condé lui-même. « Soit. Mais ces mémos eux-mêmes ont dû évoluer. A l’époque, il était opposant, il est depuis président de la République », répond-il.

En tout état de cause, le leader de l’ARENA estime que si on veut faire avancer le débat sur ce sujet précis, on ne fait « ni dans l’interrogation, ni dans l’affirmation gratuite ». « Ce débat a déjà duré 20 ans. La maturité et la responsabilité commandent qu’on n’en parle pas sans preuve », recommande-t-il. Estimant au passage que l’on devrait s’attacher à ce qui réconcilie et unit les Guinéens qu’à s’évertuer à les diviser.

Ledjely.com

Articles Similaires

Consultations: Massoud Barry revient sur ses échanges avec le colonel Doumbouya  

Ledjely.com

POLITIQUE : Aliou Bah du MODEL, dans le gouvernement de transition ?

Ledjely.com

FAUSSE COUCHE : cette douleur atroce que les victimes endurent en silence

LEDJELY.COM

TRANSITION : Alassane Ouattara et Nana Akufo Addo débarquent à Conakry

LEDJELY.COM

Kankan : Le corps sans vie d’un enfant retrouvé dans la commune urbaine

Ledjely.com

TRANSITION : depuis les USA, Alpha Sila Bah (PGRP) réagit et fait des recommandations au CNRD

LEDJELY.COM
Chargement....