Ledjely.com
Accueil » LUTTE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE : la RAFAO-Guinée restitue les travaux de Dakar
A la une Actualités Environnement Publireportage Société

LUTTE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE : la RAFAO-Guinée restitue les travaux de Dakar

En conférence de presse ce vendredi 25 décembre à Conakry, l’ONG Renaissance africaine des femmes de l’Afrique de l’Ouest (RAFAO-Guinée) a profité de l’occasion pour faire la restitution des travaux de l’atelier de la deuxième session de formation des femmes et des jeunes des organisations de la société civile de l’Afrique de l’Ouest sur les changements climatiques des 8 pays du groupe francophone de la CEDEAO, tenu à Dakar du 7 au 10 décembre dernier. Un programme stratégique pour la réduction de la vulnérabilité  et l’adaptation aux changements climatiques en Afrique de l’Ouest.

Au cours des travaux de Dakar, le module sur les généralités du changement climatique a été enseigné aux différents participants. Selon le document de rapport de restitution des travaux de la RAFAO-Guinée, ce module avait pour contenu l’historique du changement climatique, les activités émettrices de gaz à effet  de serre associé au développement socio-économique et le changement climatique qui abordait la définition des termes et concepts.

Autre module enseigné, c’est celui sur le genre et les risques climatiques.  Sur ce point, d’après le résumé  technique du groupe scientifique du climat du monde entier, d’ici 2100, la température aura augmenté jusqu’à plus de 5 degrés si rien n’est fait pour limiter le réchauffement de la planète. Ce qui pourrait entraîner la disparition de l’espèce humaine. Déjà de 2000 à 2020, les conséquences des changements climatiques sont drastiques, parmi lesquelles : l’érosion côtière grave avec des impacts négatifs sur la population, la sécheresse, les inondations avec pertes humaines et matérielles, la diminution des terres fermes…

« Ils nous a été enseigné que les femmes sont les plus affectées par les effets des changements climatiques. (…) Nous avons aussi parlé de comment les pays s’organisent avant d’aller au cop. Le formateur nous a expliqué dans cette partie que si les femmes ne sont pas impliquées dans la rédaction des plans d’adaptation nationale, les contributions déterminées nationales du plan d’actions s’avèrent inefficaces. Ensuite, ils nous ont entretenus sur la gestion des risques climatiques qui passe par trois étages, à savoir : l’évaluation des risques climatiques, les mesures de gestion intégrée des risques climatiques et la prise de décision et mise en œuvre », a expliqué durant les travaux Hadja Saran Fofana, membre de RAFAO-Guinée.

Et d’ajouter : « Il nous a été dit que nous serions les ambassadrices de la lutte contre le changement climatique. Et une fois au retour au pays, nous devrons œuvrer dans ce sens, aider les jeunes filles et les femmes à mieux s’organiser et lutter contre les changements climatiques ».

Après avoir écouté le compte compte-rendu des travaux de restitution, Thierno Mamadou Diallo, le suppléant point focal Adaptation au changement climatique au ministère des Eaux et Forêts dit avoir tiré des enseignements. « Aujourd’hui, le changement climatique est devenu une réalité et les femmes sont en première de ce changement ; et la restitution faite par ces femmes est à apprécier et encourager parce que  ça va dans le cadre de la lutte contre le changement climatique et la mise en place des projets qui vont aider ces femmes à s’adapter à cette réalité », a-t-il expliqué.

Fatoumata Diakité, membre de la RAFAO-Guinée a souligné que toute la planète est en train de souffrir sous l’effet du réchauffement climatique. « Que les femmes occupent une place [importante] dans la société. Si elles prennent ce problème à bras le corps, nous pensons qu’il y aura beaucoup d’atténuation. Donc, c’est pour toutes ces raisons que le bureau sous-régional a voulu faire un atelier pour attirer l’attention des filles, les former pour que tout le monde s’en approprie », a-t-elle souligné.

Dans son document de rapport de restitution des travaux de Dakar, RAFAO-Guinée dit s’imprégner le module portant sur le finance climatique en parlant de l’estimation des coûts, la définition de la finance climatique, l’accord de Paris, les critères d’investissements de fonds vert climatique (FVC) et le fonds d’adaptation et le fonds pour l’environnement.

Balla Yombouno

Articles Similaires

RAMADAN ET PRIERES DE MASSE : Aly Jamal Bangoura appelle au respect des mesures barrières

LEDJELY.COM

KIDNAPPING DE THIERNO MAMADOU DANSOKO : plusieurs suspects interpellés

LEDJELY.COM

GUINÉE : le Ramadan débute ce mardi 13 avril (officiel)

LEDJELY.COM

MAMADOU BAH BAADIKO : « Le Premier ministre a toujours défendu le communautarisme »

LEDJELY.COM

« Je ne saurais être natif de la Basse Guinée et laisser démolir les biens de cette région », Kassory Fofana

LEDJELY.COM

RDC : l’inspecteur général des finances s’intéresse à la disparition de plusieurs millions de dollars

LEDJELY.COM
Chargement....