Ledjely.com
Accueil » Adduction d’eau à énergie solaire à Samaya, un ouf de soulagement pour les habitants
A la une Actualités Publireportage

Adduction d’eau à énergie solaire à Samaya, un ouf de soulagement pour les habitants

Après de longs moments de consommation de l’eau de la fontaine, la population de Samaya accède enfin à l’eau potable grâce à l’UNICEF. 

Les habitants du centre-ville de la commune rurale de Samaya éprouvaient de sérieuses difficultés pour accèder à l’eau potable. Les femmes, en désespoir de cause, s’étaient rabattues sur une fontaine située dans la forêt qui ceinture la commune. C’est au niveau de cette fontaine qu’elles venaient puiser de l’eau, explique Mariama Soumah, la présidente du comité de gestion de l’eau. « Les forages qui avaient été construits ici ne fonctionnaient plus, donc nous avions trouvé comme solution d’aller à cette fontaine pour s’approvisionner en eau pour boire».

@Saa Momory KOUNDOUNO
La fontaine où les habitants de Samaya s’approvisionnaient en eau de boisson avant l’adduction d’eau Potable à Energie Solaire

Pendant la saison des pluies, les eaux de ruissellement traversent cette fontaine avec tout leur corollaire de risques de maladies hydriques. Ce qui d’ailleurs causait des problèmes de santé chez les enfants qui sont les plus fragiles, en témoignent les données obtenues auprès du Chef du centre de santé de la commune rurale. Au mois de juillet 2018, le centre de santé avait répertorié 13 cas de diarrhées et au mois d’août de la même année : 17 autres cas.

@Saa Momory KOUNDOUNO
L’un des points d’eau potable solaire construit par l’UNICEF

C’est ainsi que la commune a, à travers le Service National d’Aménagement des Points d’Eaux (SNAPE), exprimé sa préoccupation liée à l’obtention de l’eau potable comme besoin prioritaire. En 2019, l’UNICEF avec le soutien financier du Gouvernement néerlandais prend alors action et met en œuvre au centre-ville de Samaya, un projet d’Adduction d’eau Potable à Energie Solaire (AEPS) qui a abouti à la construction de quatre bornes- fontaines qui ont permis de desservir tout le village, explique Mohamed Sylla, le chargé de l’eau à la commune de Samaya.

Cette adduction d’eau a sonné le glas de plusieurs années de souffrance des habitants de Samaya pour accéder à l’eau potable. Et depuis, les enfants souffrent de moins en moins des maladies liées à l’eau, en témoigne M’mah Sylla, grand-mère qui passe la journée au village avec 5 de ses petits-fils : « Nous sommes contentes de cette adduction d’eau. Nous avons souffert du manque d’eau potable surtout pendant la saison sèche, car nos enfants partaient la chercher très loin de là. Mais aujourd’hui, Dieu merci, nos enfants tombent rarement malades car nous avons maintenant de l’eau potable. Je le dis en connaissance de cause parce que moi, je passe tout mon temps ici avec mes petits-fils  ».

Saa Momory KOUNDOUNO
M’mah Sylla, la grand-mère s’occupant de 5 petit-fils

Le témoignage de M’mah Sylla est corroboré par les chiffres fournis par le Centre de santé. D’après Gnakoï Maoumou, le Chef du centre de santé, si en 2018, le centre enregistrait plusieurs cas de diarrhées affectant des enfants, en 2020, notamment en juillet, il n’y a eu que 03 cas et en août, 05 cas.

Cette adduction d’eau n’a pas seulement été bénéfique pour les foyers, elle l’a été aussi pour l’école primaire dont le forage n’était plus opérationnel depuis belle lurette. « Avant, nous avions de sérieux problèmes pour nous approvisionner en eau. Quand les enfants arrivaient le matin, ils étaient obligés de prendre les bidons pour aller chercher de l’eau à la fontaine et cela nous faisait perdre près de 40 minutes qui devraient être consacrées à une leçon. Ceci avait naturellement une incidence sur notre planning journalier. Mais aujourd’hui, grâce à l’UNICEF, nous avons un robinet dans la cour de l’école et l’on s’approvisionne en eau sans que les élèves ne se déplacent. Et depuis cette réouverture des classes surtout en cette période de COVID-19, cette adduction d’eau nous a beaucoup servi », témoigne Mamadou Cellou Barry, le Directeur de l’école primaire de Samaya-centre.

@Saa Momory KOUNDOUNO
Gnakoï Maoumou, le Chef du centre de santé de Samaya

Tirant les leçons de la peine que les habitants ont subie avant d’avoir cette adduction d’eau, la commune s’est organisée pour sa gestion durable. Un comité de gestion a été mis en place et est piloté par Mariama Soumah. Un système payant a été instauré afin d’économiser de l’argent destiné à d’éventuels dépannages du dispositif. « Vu tout ce que l’on a enduré pour avoir cette eau, nous avons décidé de la commercialiser afin que nous n’ayons pas à demander aux gens de se cotiser pour réparer toute panne qui surviendrait, car cela peut parfois coïncider à des moments de soudure et compliquer la situation. Pour éviter que l’on en arrive là, nous revendons 4 bidons d’eau à 500 GNF qui sont gérés par le trésorier », explique-t-elle.

@Saa Momory KOUNDOUNO
Mamadou Cellou Barry, le Directeur de l’école primaire de Samaya-centre dans son bureau

L’eau est la source de la vie, dit-on souvent et les habitants de la commune rurale de Samaya l’ont compris. C’est pourquoi ils prennent toutes les dispositions pour gérer cette adduction d’eau qui est une première dans l’histoire de leur commune.

Saa Momory KOUNDOUNO

Articles Similaires

LITTÉRATURE : Nyankoye David Mahomo dedicace son premier ouvrage

LEDJELY.COM

PÊCHE ARTISANALE : Fama SARL, fruit des décennies de dur labeur de Dada, une femme mareyeuse

LEDJELY.COM

REFILA : ouverture à Conakry d’un atelier sur les marchés de l’ananas

LEDJELY.COM

PRÉSIDENCE BIDEN : quelle place pour l’Afrique ?

LEDJELY.COM

NOUVEAU MANDAT : les défis du « Gouverner autrement », selon l’Hon. Zeinab Camara

LEDJELY.COM

MOUNTAGA KEITA : « la Guinée n’est pas un scandale, mais une aberration »

LEDJELY.COM
Chargement....