Ledjely.com
Accueil » ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU SLECG : Aboubacar Soumah dénonce la « politisation à outrance du système éducatif »
A la une Actualités Education Guinée Société

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU SLECG : Aboubacar Soumah dénonce la « politisation à outrance du système éducatif »

A l’issue de l’Assemblée générale hebdomadaire du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) de ce samedi 26 décembre 2020, son secrétaire général Aboubacar Soumah est revenu sur la mutation forcée de ses responsables du côté du Lycée Bonfi et sur d’autres exemples qui, selon lui, dénotent de la politisation à outrance du système éducatif…

« Tous les chefs d’établissements sont du RPG (le parti au pouvoir), les inspecteurs régionaux, les DPE sont (également) du parti. Si tu n’es pas militant [du RPG/Arc-en-ciel], on ne peut pas te nommer (à un emploi lié à l’éducation), que tu sois compétent ou pas. Au moins, même si, ce sont des militants qu’ils soient des compétents, mais ce sont des incompétents (…) C’est ce que nous dénonçons ! Il y a des exemples éloquents à travers le pays, au niveau de certains établissements publics, qui sont là ; tel que le proviseur du Lycée Bonfi dont on connaît la formation pédagogique ou académique et le grade qu’il a eu pour être à ce poste-là, mais qui aujourd’hui, emprisonne les enseignants, les déshabille devant leurs élèves et qui prennent des décisions allant à ternir l’image de l’enseignant. Dès que vous parlez, il dit : ‘J’appelle la présidence’ et dès que le ministre [de l’Éducation] va prendre une décision, il prend une décision qui va à l’encontre de cette décision, [ce qui fait qu’]elle n’est jamais appliquée. Et il a peur de perdre son poste. Le DCE de Matam a peur de perdre son poste s’il va à l’encontre des décisions qui sont prises par le proviseur de Bonfi. A Kamsar par exemple, des femmes ont été mutées par un adjoint du DPE qui est un membre influent du RPG, et le DPE déclare qu’il a même peur pour sa place s’il va à l’encontre de cette décision. C’est ce qui se passe à travers tout le pays aujourd’hui. La formation ne peut pas fonctionner comme ça. Et c’est pour ça que nous dénonçons la politisation à outrance du système éducatif », a déclaré Aboubacar Soumah.

Hawa Bah

Articles Similaires

LIGUE 1 : le Horoya AC s’impose sur l’Ashanti Golden Boys devant un public gonflé à bloc

LEDJELY.COM

CIRCULATION DES GROS PORTEURS PENDANT LES HEURES DE POINTE : quand certains conducteurs font la sourde oreille

LEDJELY.COM

Les  »72 heures du livre » en mode Covid-19

LEDJELY.COM

Quand Cellou Dalein dévoile la fébrilité du RPG

LEDJELY.COM

GUINÉE : lancement du programme sportif féminin « Championnes »

LEDJELY.COM

MALI : des élections présidentielle et législatives prévues pour février 2022

LEDJELY.COM
Chargement....