Ledjely.com

Accueil » DINGUIRAYE : le maire accusé de « gestion opaque » par un conseiller
Actualités Haute-Guinée Politique Société

DINGUIRAYE : le maire accusé de « gestion opaque » par un conseiller

La commune urbaine de Dinguiraye, comme plusieurs autres collectivités du pays, connaît de véritables divergences dans la gestion des affaires. Un conseiller de cette municipalité de la Haute-Guinée accuse le maire d’inactivité dans le travail et de gestion opaque des ressources collectées. Des accusations que rejettent en bloc le mis en cause, rapporte le correspondant du Djely en Haute-Guinée.

Installé depuis près de deux ans, le Conseil communal de Dinguiraye peine à mutualiser ses efforts pour le bien des citoyens de la collectivité. C’est en substance ce qu’a fait savoir ce jeudi un de ses conseillers lors d’un entretien téléphonique avec Ledjely.com. « Nous sommes au nombre de 29 conseillers, mais ce ne sont que les cinq membres du Bureau exécutif qui travaillent en catimini. Il n’y a pratiquement pas de session depuis l’installation. Je suis membre d’une commission, mais c’est le premier responsable de la commission qui fait tout en connivence avec le maire. L’année écoulée, nous avions eu des appuis des partenaires techniques et financiers, mais rien n’a été fait pour les populations », a dénoncé ce conseiller, très remonté.

Et d’asséner : « Ce qu’ils gagnent entre eux les cinq, ils se partagent directement. On ne se soucie pas des populations. Le maire et ses quatre vices-maires ont baillé le marché de la commune urbaine sans que le conseil [communal] ne soit informé. Nous autres, nous savons pas combien la mairie collecte en taxe au marché, des taxis-motos et les subventions. On leur en a reproché à plusieurs reprises mais en vain. Depuis notre installation, on n’a rien fait pour la collectivité ».

Des accusations faciles

Réagissant à ces accusations d’un de ses collaborateurs, le maire Ahmadou Tidiane Bah, élu sous la bannière du RPG/Arc-en-ciel, le parti au pouvoir, a assuré que « ce sont des accusations faciles ». « Quand vous n’êtes pas du même bord politique, on vous traite de tous les noms d’oiseaux », a-t-il retorqué. A la question de savoir ce qu’il fait depuis votre installation, le maire a répondu : « Cette année, le COVID-19 a impacté toutes nos activités : les entrées financières étaient bloquées. Les taxes du marché, des taxis-motos et autres sont au ralenti. Malgré cela, nous avons construit 88 kiosques au marché et quatre ponts traditionnels pour joindre la ville à d’autres villages environnants ».

Parlant du bail du marché, « l’ancien journaliste » a précisé que « c’est le Conseil communal qui a décidé de bailler le marché. C’est du simple sabotage ».

Quant aux interrogations autour des montants engrangés par la commune urbaine de Dinguiraye, elles sont restées sans réponse auprès de la première autorité de la municipalité de la Cité sainte fondée par Elhadj Oumar Tall.

Michel Yaradouno, correspondant du Djely en Haute-Guinée

Articles Similaires

Le Baya, cet ornement des hanches qui captive les hommes

LEDJELY.COM

GUINEE : la Banque islamique de Guinée fait un don au Fonds social de la sécurité et de la protection civile

LEDJELY.COM

LES NOMINATIONS AU COMPTE-GOUTTES : la peur du bide avec du Alpha sans Alpha (Edito Djoma)

LEDJELY.COM

GOUVERNEMENT DE TRANSITION : le colonel Doumbouya nomme quatre ministres

LEDJELY.COM

RENTREE DES CLASSES : forte affluence  à N’zérékoré

Ledjely.com

Rentrée scolaire à Kankan : faible affluence dans les écoles

Ledjely.com
Chargement....