Ledjely.com
Accueil » CONDAMNATION DE TROIS JOURNALISTES DE NOSTALGIE : le ministre de la Justice, Me Mory Doumbouyah, tranche !
A la une Actualités Guinée Justice Médias

CONDAMNATION DE TROIS JOURNALISTES DE NOSTALGIE : le ministre de la Justice, Me Mory Doumbouyah, tranche !

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, vient de rétablir les journalistes animateurs de l’émission Africa 2015 diffusée sur Nostalgie dans leur droit, après la décision du juge du Tribunal de première instance de Kaloum, Abdoul Gadiri  Diallo

Au cours d’une audience accordée aux associations et syndicat de presse ce vendredi, Me Mory Doubouyah a annoncé, un document en main, avoir fait appel contre la décision du juge faite sur la base des dispositions du Code pénal, alors que les délits de presse sont supprimés en Guinée, conformément à la loi sur la liberté de la presse.

« Trois journalistes ont été condamnés sur la base du Code pénal. Je ne vais pas bien m’étendre sur les éléments de fond qui ont surtendu cette décision de justice, mais je relève qu’il y a eu une erreur d’interprétation de la loi par une formation de jugement. Et pour mettre un terme au débat de rue, nous avons pris l’initiative de vous convier à cette rencontre pour clarifier les choses. Au niveau de l’État,  au niveau du ministère de la Justice, notre position est très claire : la seule loi applicable en République de Guinée au délit de presse, c’est la loi sur la liberté de la presse et non le Code pénal. Je vous réaffirme donc la ferme et totale volonté de l’État guinéen de respecter et de faire respecter les dispositions de la loi sur la liberté (…) Nous avons entendu les réactions dans la presse, les commentaires juridiques, des déclarations de positions, mais nous avons pris nos responsabilités et nous voudrions avec le concours des associations et organes de presse agir pour rétablir la légalité. Et pour vous rassurer, nous avons déjà instruit le parquet de Kaloum de faire une déclaration d’appel contre la décision condamnant les trois journalistes sur la base des dispositions du Code pénal. Parce que nous estimons que la loi applicable, c’est la loi sur la liberté de la presse. Je vous présente donc la déclaration d’appel qui est dûment enregistrée et j’autorise que cette copie soit mise à  la disposition des associations de presse pour vous rassurer davantage de la ferme volonté de l’État guinéen de respecter scrupuleusement les dispositions de cette loi spéciale (….) Ensemble, dès la semaine prochaine, nous allons nous organiser avec vous pour faire établir la légalité au niveau de la Cour d’appel », a déclaré le ministre de la Justice à la délégation des journalistes qui l’a rencontré.

Balla Yombouno 

Articles Similaires

FIN DE LA TREVE : le FNDC s’en remet au sommet de la CEDEAO

LEDJELY.COM

KISSIDOUGOU : un détenu cité dans un viol meurt avant son procès

LEDJELY.COM

VIOL A KOBAYAH : la mère de la victime irritée par les cinq millions apportés par le procureur

LEDJELY.COM

DABOMPA : les eaux de ruissellement font déjà des sans-abris

LEDJELY.COM

FEGUIFOOT : le bail du CONOR prolongé de 10 mois

LEDJELY.COM

Le CNT n‘est pas l’égal des 8e et 9e législatures de l’Assemblée nationale

LEDJELY.COM
Chargement....