Ledjely.com

Accueil » ENNUIS JUDICIAIRES DE MOHAMED TOURÉ AUX ÉTATS-UNIS : Oyé Béavogui du PDG-RDA fustige « l’indifférence » de l’État guinéen
Actualités Guinée Justice Politique

ENNUIS JUDICIAIRES DE MOHAMED TOURÉ AUX ÉTATS-UNIS : Oyé Béavogui du PDG-RDA fustige « l’indifférence » de l’État guinéen

Dans un entretien téléphonique qu’il a accordé au Djely le 12 janvier dernier, Oyé Béavogui, député et secrétaire général par intérim du Parti démocratique de Guinée – Rassemblement démocratique africain (PDG-RDA), le parti qui a entrainé la Guinée à l’indépendance de la colonisation française le 2 octobre 1958, a fustigé ce qu’il qualifie de « l’indifférence » de l’État guinéen sur les ennuis judiciaires de Mohamed Touré, fils du premier président du pays, Ahmed Sekou Touré, dont il assure l’intérimaire. Le jeune élu espère tout de même que son mentor sera relâché d’ici la fin de l’année…

« Ce qui est difficile a déjà été pratiquement fait. Aujourd’hui, nous sommes en train de voir dans quel élan nous pouvons nous battre pour qu’il puisse effectivement rentrer [en Guinée] très bientôt. Nous avons des alliés politiques qui nous aident dans ce sens, malgré que l’Etat guinéen jusque-là, est resté indifférent par rapport à ce problème (…) Au début du dossier, quand ils ont été arrêtés en avril 2018 et placés en détention, Hadja André Touré (mère de Mohamed Touré et ancienne première dame de la République) est partie rencontrer le chef de l’Etat [Alpha Condé] pour son implication. Malheureusement, jusque-là, il n’y a pas eu de réaction de sa part, ni d’aucune autorité. Donc, il a fallu que Hadja André vende sa parcelle, qui est contiguë à sa résidence pour pouvoir obtenir la libération provisoire du couple Touré (…) Il est en train de purger la peine, mais nous sommes en train pratiquement d’aller vers la fin, parce que nous sommes dans une condamnation fédérale. Mais nous voyons dans quelle condition cela peut être anticipée, nous espérons que d’ici la fin de l’année tout pourra aller mieux pour lui », a martelé Oyé Béavogui.

Mohamed Touré et son épouse ont été condamnés le 23 avril 2019 par un tribunal du Texas pour « esclavage » à 7 ans de prison et à payer une indemnité de 300 000 dollars américains à la plaignante, qui se trouvait être une jeune femme de 25 ans qu’ils avaient fait venir de la Guinée dans les années 2000 pour accomplir leurs tâches ménagères.

Hawa Bah

Articles Similaires

SUBVENTION DE LA FARINE : le sujet largement débattu en conseil des ministres

Ledjely.com

Frontière Guinéo-Malienne : une importante quantité de cocaïne saisie

Ledjely.com

Incendie du marché de N’Zérékoré : la commission de collecte des fonds pour les victimes présente son premier rapport

Ledjely.com

MASSACRE DU 28 SEPTEMBRE : les nouvelles autorités veulent aller très vite au procès

LEDJELY.COM

EDUCATION : le nouveau ministre interdit l’usage des téléphones et des objets connectés pendant les heures de cours

LEDJELY.COM

La problématique du « loyer cher » est un « sujet beaucoup plus compliqué », selon Ousmane Gaoual

LEDJELY.COM
Chargement....