Ledjely.com
Accueil » CULTURE: Bantama Sow s’attaque aux « artistes vendeurs de gâteaux » et aux promoteurs trop portés sur les artistes étrangers
A la une Actualités Culture Guinée Sport & Culture

CULTURE: Bantama Sow s’attaque aux « artistes vendeurs de gâteaux » et aux promoteurs trop portés sur les artistes étrangers

Ce matin, en marge de la conférence de presse relative à la sortie prochaine de l’album de King Alasko, Sanoussy Bantama Sow, ministre sortant des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique, n’a pas fait de cadeau aux artistes, selon lui, « vendeurs de gâteaux » et à ceux des promoteurs guinéens qui s’investissent davantage dans la promotion des artistes étrangers au détriment de ceux guinéens. 

D’entrée, Sanoussy Bantama Sow a évoqué la référence que la culture guinéenne et les artistes ont constitué durant le premier régime. A l’époque, a-t-il tenu à rappeler, il arrivait que les fonctionnaires soient payés par le fruit du labeur des artistes. Malheureusement, dit-il, à la mort de Sékou Touré, les successeurs ne faisant pas la part des choses, ont jeté le bébé avec l’eau du bain. Ceci étant, il souhaite que les artistes guinéens d’aujourd’hui reprennent dignement le flambeau.

Pour cela, ils ne doivent, selon lui, pas être des artistes vendeurs de gâteaux. Mais pourquoi une telle expression? L’intéressé lui-même répond: « souvent,  nos artistes, excusez moi  du mot,  c’est comme des vendeurs de gâteaux.  On grille le gâteau,  on  vend et  puis c’est fini. On sort un album, on chante les gens, on a une voiture et un terrain  et puis c’est fini« . Or, estime-t-il, il faut investir sur des projets.

Bantama Sow qui, ce matin, était décidément porté sur les attaques, s’en est également pris aux artistes, selon lui, ingrat vis-à-vis de leur manager. Son album une fois sorti, « il n’écoute plus son manager, il n’écoute plus la maison qui l’a produit.  Il pense que c’est fini, après un an c’est fini on ne peut plus parler de lui. Tandis que, quand tu devient une star, tu as des fans qui comptent sur toi, même ton habillement compte ». Morale de l’histoire, « il faut être discipliné« .

Enfin, le ministre sortant dénonce l’attitude des promoteurs qui sont un peu trop portés sur la promotion des artistes étrangers. Il en est si révulsé qu’il révèle avoir failli prendre un « acte concernant la promotion de nos artistes« . Car, rappelle-t-il: « à la fin de chaque année, nos promoteurs ou nos mécènes font venir les artistes même du Mali, on leur demande beaucoup d’argent.  Tandis qu’on a des artistes ici plus talentueux que ces gens.  Au lieu de donner beaucoup d’argent à un artiste malien ou ivoirien,  ton frère est là qui est capable de vendre l’image de notre pays, il faut le faire.  J’avais voulu prendre cet acte mais ils m’ont conseillé pour dire que beaucoup de personnes vont sauter sur ton dos, j’ai dit, il faut protéger nos artistes.  Si nous-même nous faisons la promotion des autres artistes, certains font venir les artistes  nigérians tout le peuple de Guinée sort,  mais quand nos artistes sortent, ça ne fait absolument rien ». 

Qui le ministre cible-t-il dans cette dernière attaque? Il ne l’a pas dit. Mais on ne peut s’empêcher de faire un lien avec le récent séjour de Koffi Olomidé à l’occasion du réveillon.

Balla Yombouno

Articles Similaires

COVID-19 : le vaccin Covax en terre africaine !

LEDJELY.COM

SIDYA TOURÉ A ALPHA CONDÉ : « La présidence n’est pas un centre d’apprentissage »

LEDJELY.COM

LUTTE CONTRE LE VIRUS EBOLA : la France fait un don à la Guinée

LEDJELY.COM

ME SALIFOU BEAVOGUI : « Tous les opposants [en prison] sont malades »

LEDJELY.COM

Après plusieurs reports, la nuit de la Guinée reprend…

LEDJELY.COM

FARANAH : ce que l’on sait de la manifestation de ce mercredi dans la commune urbaine

LEDJELY.COM
Chargement....