Ledjely.com
Accueil » MINISTERE DU COMMERCE : la commune de Matam a désormais son guichet d’enrôlement des commerçants
A la une Actualités Commerce Société

MINISTERE DU COMMERCE : la commune de Matam a désormais son guichet d’enrôlement des commerçants

La commune de Matam, dans la banlieue de Conakry, dispose désormais d’un centre d’enrôlement pour les demandes de carte professionnelle de commerçants. Ce guichet a été ouvert ce mercredi 20 janvier 2021 par  le directeur national du Commerce, en  présence des autorités communales, de cadres du ministère du Commerce et le partenaire Groupe Falibra.

Après le guichet d’enrôlement sis au ministère de tutelle, c’est le deuxième guichet qui ouvre ses portes pour l’enregistrement biométrique des commerçants.

Selon Ousmane Bah, le directeur national du Commerce intérieur, « ce centre va permettre aux opérateurs économiques qui sont dans la commune de Matam de venir faire les formalités pour se faire délivrer la carte professionnelle de commerçant. Ce document justifie leur statut de professionnel de commerçant de biens et services ».

Le maire de la commune de Matam, Seydouba Sacko, s’est de son côte réjoui de l’ouverture du centre dans cette commune, avant de promettre de s’évertuer pour la mise en œuvre effective de cette réforme intégrant la biométrie des commerçants.

Falilou Diallo, le directeur général du Groupe Falibra, partenaire technique, est revenu sur les critères d’obtention de la carte biométrique, qui commencent pour un premier temps par le versement de la redevance liée à sa catégorie dans un compte de son choix, parmi ceux qui sont ouverts dans quatre banques de la place. « L’opérateur se rend ensuite dans un guichet d’enrôlement muni du reçu de versement, son RCCM, son NIF valide et son certificat de résidence pour être enrôlé. Après ces deux étapes, la carte est produite dans un délai de 72 heures puis mise à la disposition de la direction nationale du Commerce intérieur », a-t-il expliqué.

Présent à cette cérémonie, le président de l’union des consommateurs a invité les commerçants à se faire enregistrer. « Pour nous, la carte professionnelle de commerçant, c’est comme la carte d’identité d’un citoyen. Si vous l’avez, c’est que vous êtes répertoriés. Pour nous les consommateurs, c’est garantir votre crédibilité », a souligné Ousmane Keita.

La carte professionnelle de commerçant offre plusieurs avantages aux opérateurs économiques, à savoir : la facilitation de la libre circulation des commerçants et de leurs biens (contrôle routier, visa), l’identification et l’authentification de toutes les activités commerciales, l’exercice de l’activité commerciale en toute légalité, l’accès aux opportunités de formation et aux programme d’accompagnements.

Balla Yombouno

Articles Similaires

800 femmes et jeunes filles des 5 communes de Conakry en formation aux dialogues communautaires

LEDJELY.COM

GUINEE : des pistes de réflexion pour crédibiliser et pacifier le processus électoral

LEDJELY.COM

Le siège du PUP fait peau neuve : Fodé Bangoura, l’artisan du renouveau d’un parti qu’on annonçait mort

LEDJELY.COM

GUINÉE : après la sortie de Michelle Bachelet, le FNDC appelle l’ONU « à joindre des actes forts aux déclarations de principes »

LEDJELY.COM

Le cri de cœur des citoyens de Kondiaran après l’arrêt des travaux de la route Kankan-Mandiana

LEDJELY.COM

L’Espagne appuie la Guinée dans sa lutte contre le virus Ebola

LEDJELY.COM
Chargement....