Ledjely.com
Accueil » DIALOGUE POLITIQUE : « le chef de l’Etat devra prendre lui-même l’initiative », estime Kabinet Komara
A la uneActualitésGuinéePolitique

DIALOGUE POLITIQUE : « le chef de l’Etat devra prendre lui-même l’initiative », estime Kabinet Komara

Alors que le président Alpha Condé vient d’entamer un troisième mandat à la tête de la Guinée, plusieurs voix au sein de la classe politique et de la société civile s’élèvent ces dernières semaines pour réclamer l’ouverture un dialogue politique sincère entre les différents acteurs, pour tourner la page de la grave crise sociopolitique que le pays traverse depuis plusieurs mois. Pour l’ancien Premier ministre Kabinet Komara, l’actuel locataire du Palais Sekhoutoureyah qui a réaffirmé, à l’occasion de sa prestation de serment, sa main tendue à tous les Guinéens doit prendre l’initiative de ce dialogue tant réclamé. Il l’a dit lors d’une grande interview qu’il a accordée au Djely, publiée ce jeudi 21 janvier 2021.

« Le chef de l’Etat lui-même, dans son discours prononcé lors de sa prestation de serment a aussi exprimé sa disponibilité à travailler avec tous les Guinéens. Toutefois, n’oublions pas que notre nouvelle constitution a consacré un régime présidentiel assez marqué. Ceci revient à dire que pour donner un contenu vigoureux à cette volonté de dialogue réclamé à l’unisson à travers le pays, le chef de l’Etat devra prendre lui-même l’initiative comme ceci se fait ailleurs. Dès la mise en place du gouvernement, le Premier ministre pourrait être investi de la mission urgente de lancer le dialogue politique. D’ici là, le chef de l’Etat pourrait poser des actes de décrispation suffisamment concrets déjà réclamés par la société civile et par d’autres voix, surtout que certains acteurs politiques majeurs semblent   exprimer leur volonté à adapter leurs attitudes face à la nouvelle réalité. Parmi ces initiatives, le chef de l’Etat pourrait donner une suite positive aux différentes démarches engagées par certains leaders pour la libération des détenus politiques. Il pourrait aussi répondre positivement aux supplications des transporteurs et opérateurs économiques pour la levée de la fermeture des frontières terrestres, fermeture qui cause beaucoup de dégâts collatéraux. Enfin, l’adoption du ton politique plus apaisé par tous les acteurs politiques contribuera grandement à détendre le climat sociopolitique », analyse l’ancien haut-commissaire de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS).

Articles Similaires

Insécurité : des présumés voleurs d’engins roulants mis aux arrêts par la CMIS de Yattaya

LEDJELY.COM

Prisons, Dignité et Respect des droits des personnes détenues en droit international et en Guinée

LEDJELY.COM

Gouvernance : Bernard Goumou commence une tournée à l’intérieur du pays par la région de Boké

LEDJELY.COM

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM
Chargement....