Ledjely.com
Accueil » KANKAN : les encadreurs des écoles en zone rurale exigent le paiement de leurs primes d’incitation
A la une Actualités Education Haute-Guinée

KANKAN : les encadreurs des écoles en zone rurale exigent le paiement de leurs primes d’incitation

Après les enseignants du supérieur qui ont boudé les salles de classe, hier vendredi 22 janvier 2021, c’est au tour des responsables des écoles des zones rurales de la préfecture de Kankan de se faire entendre. Ils ont organisé un sit-in dans la matinée de ce samedi à la maison des jeunes pour exiger le paiement de leurs primes d’incitation promises par les autorités éducatives en charge de l’éducation.

Venus de plusieurs localités de la préfecture de Kankan, ces directeurs d’écoles veulent désormais passer à la vitesse supérieure, afin d’entrer en possession de leurs primes d’incitation, qu’ils attendent depuis une année.

Selon Ibrahima Camara, le porte-parole du mouvement, l’objectif de la manifestation de ce matin est d’exiger le paiement de leurs primes d’incitation. « On a dit que cette prime revient aux enseignants en situation de classe. Nous sommes des directeurs et en même temps chargés de cours, mais depuis que cette affaire de prime a commencé, on n’a rien reçu. Nous demandons aux autorités de nous rétablir dans nos droits. Les  directeurs et chargés de cours des autres préfectures de la région ont reçu leur dû depuis quelques mois. Si nous n’obtenons pas gain de cause, nous allons boycotter les cours les jours avenirs », a-t-il menacé.

Et Mamadi Maimouna Keita, la soixantaine, d’ajouter dans un ton ferme : « On ne peut pas comprendre que nos amis des autres localités reçoivent leurs primes, mais que nous, nous soyons lésés par nos autorités. Nous soupçonnons quelque chose derrière, mais, si nous ne recevons rien dans les jours à venir, on va se consacrer à nos activités de la direction et abandonner les élèves en classe ».

En recevant la centaine de manifestants, Sadou Keita, le gouverneur de la région de Kankan, a demandé aux protestataires de rédiger un mémo à faire remonter au niveau national pour que des dispositions soient prises rapidement afin de trouver la solution à ce problème.

Pour la préfecture de Kankan, ils sont au total 110 directeurs et chargés de cours à être concernés par cette situation.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

FNDC et Cie : quand le souci de l’intérêt collectif semble conduire les actes de quelques-uns

LEDJELY.COM

« Nous avons l’impression que les agents qui agissent sur le terrain avaient cette liberté d’utiliser les armes à feu », déplore Alseny Sall de l’OGDH

LEDJELY.COM

URGENT : Me Ismaël Konaté présente ses excuses au barreau de Guinée

LEDJELY.COM

MINES : Yakhouba Kourouma donne les contours du prix de référence pour la vente de la bauxite en Guinée

LEDJELY.COM

JUSTICE : Charles Wright ordonne des poursuites contre l’ancien ministre Moussa Sampil

LEDJELY.COM

« Ils m’ont dit que ce sont des militaires du Bataillon de la sécurité présidentielle qui ont tué mon fils »

LEDJELY.COM
Chargement....