Ledjely.com
Accueil » Vers l’organisation du premier Forum de la jeune fille en Guinée
A la une Actualités Guinée Société

Vers l’organisation du premier Forum de la jeune fille en Guinée

Du 5 au 6 février 2021, se tiendra à Conakry la première édition du Forum de la jeune fille guinéenne. Une initiative du Club des jeunes filles leaders de Guinée qui réunira 150 personnes de la capitale et de l’intérieur du pays, sous le thème : « Jeunes filles, victimes et actrices du changement ». Objectif pour les organisatrices, réduire les violences faites aux femmes, à travers le concours des différents acteurs concernés. Ce forum sera sanctionné par la réalisation d’une étude sur la problématique des violences basées sur le genre (VBG) dans la région du Grand Conakry, en vue de dresser des recommandations et faire des plaidoiries auprès des décideurs. Il également envisagé de mettre en place un centre d’accueil en faveur des victimes de violences basées sur le genre.

Prenant la parole au cours d’une conférence de presse organisée ce vendredi 29 janvier à Conakry, Kadiatou Konaté, la présidente par intérim du Club des jeunes filles leaders de Guinée, a indiqué que l’idée de l’organisation de ce forum découle du constat du manque de conciliation des efforts consentis par les différents acteurs qui interviennent dans la chaîne de protection de la jeune fille en Guinée. « Quand on prend les activités que chacun de nous mène de son côté, ça commence à changer, mais les efforts ne sont pas consentis à un seul niveau. Donc, l’idéal pour nous à travers ce forum, c’est vraiment amener les gens à concilier les efforts ensemble afin de faciliter la protection des filles, à travers la chaîne de protection qu’on mettra en place. Cette chaîne de protection dont je suis en train de parler va consister à responsabiliser tout un chacun de nous, à travers nos rôles respectifs », a-t-elle expliqué, faisant cas du rôle des organisations de défense des droits de l’homme en rapport notamment avec la médecine légale, les services de protection du genre et la justice.

Pour y parvenir, ces activistes demandent l’implication des femmes et filles victimes de violences. « Quand on prend une étude qui a été menée en 2015 par l’UNICEF, où on dit que 38% des hommes pensent qu’il faudrait arrêter avec l’excision, tandis que (seulement) 21% des Guinéennes pensent qu’il faudrait qu’on arrête avec l’excision. On voit combien de fois les femmes elles-mêmes qui sont victimes de ces violences pensent qu’il faudrait continuer avec ces violences. Donc, c’est compliqué. On a besoin du regard des jeunes filles sur ces questions », a insisté Kadiatou Konaté. Et de renchérir : « Nous, on lutte pour les droits des jeunes filles, mais il faudrait qu’elles aussi parviennent à nous rejoindre dans la lutte, qu’elles comprennent ce qu’on fait, qu’elles viennent avec nous dans la lutte, parce que si elles ne sont pas là, c’est comme si on faisait des choses pour ne rien avoir » comme résultat.

Selon la dernière étude de l’Enquête démocratique pour la santé (EDS) rapportée par le club lors de sa conférence, le taux d’excision et de mariage précoce sont respectivement de 95% et 51% en Guinée. Tandis que 30% des filles sont concernées par les agressions sexuelles, selon une étude menée par le Pr Hassan Bah, médecin-légiste.

Hawa Bah

Articles Similaires

KAGBELEIN : un présumé voleur de moto lynché à mort par une foule en colère

LEDJELY.COM

Le journaliste Ibrahima Sadio Bah recouvre la liberté après sa condamnation dans une « banalité rare »

LEDJELY.COM

EXCLUSIF : vers la mise en place d’un comité de normalisation à la tête de la Feguifoot

LEDJELY.COM

POLICE ROUTIÈRE : « Aucun policier en civil ne doit arrêter un motard » (commissaire Zakaria Camara)

LEDJELY.COM

JUSTICE : les huissiers et les avocats suspendent leur grève

LEDJELY.COM

DINGUIRAYE : le calme revient à Banora après les violences du week-end dernier

LEDJELY.COM
Chargement....