Ledjely.com
Accueil » HAUSSE DU PRIX DU PAIN : le préfet de Kindia plaide, les citoyens réclament mieux !
A la une Actualités Basse-Guinée Société

HAUSSE DU PRIX DU PAIN : le préfet de Kindia plaide, les citoyens réclament mieux !

La rencontre initiée par le préfet de Kindia, vendredi 29 janvier 2021, a certes fléchi les boulangers sur le prix actuel du pain sur le marché, mais un micro trottoir réalisé ce samedi par le correspondant du Djely dans la Cité des Agrumes laisse transparaître dans les commentaires l’idée d’obtenir une réduction plus avantageuse pour les populations.

Rencontré au carrefour de Thierno Djibiya, dans sa boutique, Souleymane Diallo, marchant s’exprime ainsi sur le prix du pain ces derniers temps : « Je ne suis pas encore au courant d’une réduction du prix du pain, moi je continue à vendre une miche à 3 500 francs guinéens. Peut-être la mesure est récente, mais une réduction de 500 fg n’est pas trop significatif, l’Etat doit trouver des possibilités à subventionner la production de la farine ».

Abdoul Karim Sow est boulanger au quartier Abatoire, dans la commune urbaine de Kindia. Pour lui, « la mise en pratique du prix de la miche de pain à 3 000 francs sera difficile même si nos responsables ont donné leur accord. Le prix du sel a presque triplé : il se négociait à 5 000 francs le kilo ; aujourd’hui, c’est entre 12 à 15 000 le kilogramme. Le prix du sac de farine n’a pas encore baissé. Chaque jour, les vendeurs de bois diminuent la quantité par rapport au prix qui grimpe et nous sommes constamment menacés par ceux qui nous louent leur four parce qu’ils veulent augmenter le prix mensuel de la location. Je me demande comment peut-on vendre à perte ».

Aminata Keita est mère de 4 enfants. Son cri de cœur est sans précédent. Elle lie cette hausse du prix du pain à la fermeture des frontières entre la Guinée et certains pays voisins. « Si les frontières restent fermées, les choses se compliquent dans le pays. Et c’est ce que nous sommes en train de vivre maintenant. L’Etat doit libérer la circulation des biens et des personnes. Nous reconnaissons l’effort fourni par le préfet, mais nous souhaitons que le prix du pain revienne à 2 500 au lieu de 3 000 francs », renchérit-elle. Un appel partagé par de nombreux citoyens de Kindia.

Lors de la rencontre tenue vendredi dernier, Ousmane Bodjé Baldé et Oumar Telly Diallo, respectivement président de la Chambre préfectorale de Commerce et président des boulangers de Kindia, ont – au nom de leurs corporations – indiqué être favorables à la demande de N’Fassoumane Touré, le préfet de Kindia, par rapport à la baisse du prix du pain qui a connu une hausse dans de nombreuses villes de la Guinée.

Balla Fakoly, Kindia pour Ledjey.com

Articles Similaires

800 femmes et jeunes filles des 5 communes de Conakry en formation aux dialogues communautaires

LEDJELY.COM

GUINEE : des pistes de réflexion pour crédibiliser et pacifier le processus électoral

LEDJELY.COM

Le siège du PUP fait peau neuve : Fodé Bangoura, l’artisan du renouveau d’un parti qu’on annonçait mort

LEDJELY.COM

GUINÉE : après la sortie de Michelle Bachelet, le FNDC appelle l’ONU « à joindre des actes forts aux déclarations de principes »

LEDJELY.COM

Le cri de cœur des citoyens de Kondiaran après l’arrêt des travaux de la route Kankan-Mandiana

LEDJELY.COM

L’Espagne appuie la Guinée dans sa lutte contre le virus Ebola

LEDJELY.COM
Chargement....