Ledjely.com
Accueil » SIDYA TOURÉ : « Je n’ai jamais parlé d’un cadre permanent de dialogue »
Actualités Guinée Politique

SIDYA TOURÉ : « Je n’ai jamais parlé d’un cadre permanent de dialogue »

Depuis la Côte d’Ivoire, où il est allé honorer un rendez-vous médical, le président de l’Union des forces républicaines (UFR), est intervenu ce jeudi matin dans Les Grandes Gueules de Radio Espace. Sidya Touré a donné son avis sur la mise en place d’un cadre permanent de dialogue.

Premier leader d’un parti d’opposition à s’exprimer sur le sujet, l’ancien haut-représentant d’Alpha Condé a tenu à apporter quelques précisions sur ses propos appelant au dialogue lancés quelques semaines après la tenue de la présidentielle d’octobre dernier. L’ancien Premier ministre a également donné son avis sur la manière de tenir et d’organiser ce dialogue avec l’ensemble des parties prenantes.

« Je n’ai jamais parlé d’un cadre permanent de dialogue. Le dialogue peut ne pas être permanent. Le dialogue, c’est quelque chose qui se pose dans la mesure où vous avez constez que votre situation est devenue intenable et que vous devez vous parler. L’impression que nous dégageons aujourd’hui, c’est qu’après toutes ces manifestations que nous avons connues en 2019 et 2020, il est temps qu’on s’asseye pour discuter de l’orientation que nous voulons donner à notre pays et surtout qu’on se mette au travail. Donc, le cadre permanent de dialogue est très loin de là », a-t-il estimé.

Pour le leader de l’UFR, le dialogue doit permettre de réunir tous les acteurs autour d’une table pour discuter des points essentiels. « Il s’agit de parler avec tout un chacun ». Mais « ramener cela à un décret, c’est dissimuler la vraie raison pour laquelle nous voulons aller discuter de ces questions-là », a ajouté Sidya Touré.

Sidya Touré dénonce également de passage le déséquilibre dans la composition du secrétariat permanent du Cadre permanent de dialogue politique. En somme, il pense que le pouvoir y est surreprésenté. « L’objectif ce n’était pas de désigner 6 membres de l’administration, du gouvernement, du parti au pouvoir et 2 de l’opposition. Il s’agit d’un dialogue. Il faut faire en sorte que nous puissions sortir en mieux de cette situation. C’est une discussion avec les Guinéens, dans le cadre d’une ambition affichée du président de la République sans démagogie pour aller de l’avant et non des discours du genre ‘‘Gouverner autrement » », se marre l’ancien premier ministre.

Ibrahima Kindi BARRY

Articles Similaires

SÉNÉGAL. La vague d’arrestations arbitraires d’opposants et d’activistes porte gravement atteinte aux droits humains (Amnesty International)

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : « la communication en contexte de crise sanitaire », au menu d’un atelier de formation pour les journalistes de la Guinée forestière

LEDJELY.COM

ENTREPRENEURIAT URBAIN : Enabel vient en appui à l’incubateur Jatropha

LEDJELY.COM

Le procès en appel de Madic 100 frontière renvoyé au 18 mars prochain

LEDJELY.COM

KANKAN : un étudiant décède en plein cours à l’Université Julius Nyerere

LEDJELY.COM

SANOYAH-KM36 : des vendeuses font leur retour sur les lieux où elles ont été récemment déguerpies

LEDJELY.COM
Chargement....