Ledjely.com

Accueil » MASSACRES DU 28 SEPTEMBRE : les attentes de la FIDH vis-à-vis du nouveau procureur de la CPI
A la une Actualités Afrique Guinée Monde Société

MASSACRES DU 28 SEPTEMBRE : les attentes de la FIDH vis-à-vis du nouveau procureur de la CPI

C’est avec beaucoup d’attention que les militants des droits de l’homme africains suivent la passation en perspective à la tête du bureau du procureur de la Cour pénale internationale (CPI). En effet, à partir du 15 juin prochain, le Britannique Karim Khan va remplacer la Gambienne, Fatou Bensouda, au poste de procureur de la CPI. Et vis-à-vis du nouvel entrant, les activistes africains ont des attentes. Des attentes au nombre desquelles les espoirs qu’il puisse œuvrer à faire en sorte que le procès sur les massacres du stade du 28 septembre se tient dans les meilleurs délais

Dans le dossier relatif aux massacres du stade du 28 septembre 2009, il nous « paru que le bureau du procureur de la CPI ne faisait pas toutes les diligences », nous confie Me Drissa Traoré, secrétaire général de la FIDH et président d’honneur du mouvement ivoirien des droits humains (MIDH). Ceci étant, l’activiste loue les efforts consentis par le pool des juges qui mené l’instruction dans le dossier. Les inculpations qu’ils ont prononcées attestent en particulier, selon lui, du courage dont ils ont fait montre. L’avocat ivoirien pense en conséquence que les obstacles qui empêchent l’organisation effective du procès sont d’ordre public. « C’est seule la volonté politique qui manque », dit-il. Et à cet égard, il s’attend ce que le nouveau procureur puisse « impulser un nouvel élan à la procédure ». « Une fois qu’il aura pris fonction, qu’il puisse examiner, à froid, le dossier pour aider à lever tous les obstacles qui gênent », plaide-t-il.

Au-delà, le secrétaire général de la Fédération internationale pour les droits de l’homme (FIDH) souhaite que Karim Khan puisse « continuer à œuvrer en faveur de la lutte contre l’impunité et à travailler avec les victimes et la société civile ». En effet, vu qu’à la différence de Fatou Bensouda, il ne connait pas toujours aussi bien le contexte africain, il devrait se faire aider par les activistes de la société civile qui sont au quotidien sur le terrain.

Le nouveau procureur devra aussi travailler à donner de la CPI une meilleure perception. En effet, après les acquittements de Jean-Pierre Bemba, de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, Karim Khan devra, à en croire Me Drissa Traoré « mener une réflexion devant aboutir à des réformes qui permettent que la perception de son institution puisse évoluer ».

Ledjely.com

Articles Similaires

Consultations: Massoud Barry revient sur ses échanges avec le colonel Doumbouya  

Ledjely.com

POLITIQUE : Aliou Bah du MODEL, dans le gouvernement de transition ?

Ledjely.com

FAUSSE COUCHE : cette douleur atroce que les victimes endurent en silence

LEDJELY.COM

TRANSITION : Alassane Ouattara et Nana Akufo Addo débarquent à Conakry

LEDJELY.COM

Kankan : Le corps sans vie d’un enfant retrouvé dans la commune urbaine

Ledjely.com

TRANSITION : depuis les USA, Alpha Sila Bah (PGRP) réagit et fait des recommandations au CNRD

LEDJELY.COM
Chargement....