Ledjely.com
Accueil » MAISON CENTRALE : les avocats des détenus politiques disent être interdits d’accéder à leurs clients, le ministère de la Justice dément
A la une Actualités Guinée Justice Politique

MAISON CENTRALE : les avocats des détenus politiques disent être interdits d’accéder à leurs clients, le ministère de la Justice dément

Selon des informations parvenues au Djely, le Collectif des avocats qui assure la défense des opposants au président Alpha Condé, détenus à la Maison centrale de Conakry depuis plusieurs mois, a été refusé d’accès à ses clients. Selon ces avocats, ils n’ont pas pu rencontrer leurs clients ces dernières 24 heures. Me Alseny Aissata Diallo, membre du collectif des avocats des détenus politiques, a confirmé la nouvelle au téléphone d’un reporter du Djely.

L’avocat a assuré que ce « refus » serait dû au fait que le collectif ait décidé, la semaine dernière, de suspendre sa participation aux différentes procédures concernant ses clients. « Nous n’avons pas dit que nous nous retirons, nous avons bien précisé que nous avons suspendu notre participation à toute procédure les concernant. Donc, légalement aucune loi ne nous empêche de les rencontrer pour s’acquérir de leur état de santé ou de leurs conditions de détention », a tenu à préciser Me Diallo.

Pour être rétabli dans leurs droits, les avocats ont décidé de saisir le Barreau de Guinée. « Nous avons saisi le Barreau de Guinée pour que celui-ci se penche sur la question et pour mener les démarche qu’il faut afin qu’on puisse  avoir accès à nos clients », a indiqué Me Alseny Aissata Diallo, ajoutant qu’il leur a été notifié de se présenter à la Chancellerie « pour tout problème ».

Démenti du ministère de la Justice

Au niveau du ministère de la Justice, on retorque qu’aucun ordre de ce genre n’a été émis par le département. « Aucune décision n’a été prise pour empêcher un avocat de rencontrer son client. Par contre, si un avocat vient pour rendre visite à un de ses clients, il va falloir qu’il nous donne l’identité de son client. Sinon, il n’aura pas accès à l’établissement pénitentiaire », a pour sa part indiqué Sékou Keita, le conseiller en communication du ministère de la Justice, joint au téléphone par Ledjely.com.

Affaire à suivre…

Ibrahima Kindi Barry

Articles Similaires

COVID-19 : le vaccin Covax en terre africaine !

LEDJELY.COM

SIDYA TOURÉ A ALPHA CONDÉ : « La présidence n’est pas un centre d’apprentissage »

LEDJELY.COM

LUTTE CONTRE LE VIRUS EBOLA : la France fait un don à la Guinée

LEDJELY.COM

ME SALIFOU BEAVOGUI : « Tous les opposants [en prison] sont malades »

LEDJELY.COM

Après plusieurs reports, la nuit de la Guinée reprend…

LEDJELY.COM

FARANAH : ce que l’on sait de la manifestation de ce mercredi dans la commune urbaine

LEDJELY.COM
Chargement....