Ledjely.com

Accueil » NIGER : une attaque en forme de message…
A la une Actualités Afrique Politique

NIGER : une attaque en forme de message…

Il est de ces actes qui valent mille mots. L’attaque qui, ce dimanche 21 février, a occasionné la mort de 7 membres de la CENI nigérienne est malheureusement de ces actes-là. En effet, la mise à mort de ces agents électoraux est à elle seule symptomatique de l’ampleur du défi sécuritaire qui attend le prochain président. Qu’il s’appelle Mohamed Bazoum ou Mahamane Ousmane, le successeur de Mahamadou Issoufou sait qu’il devra faire face au péril terroriste. Les djihadistes ne s’avouent pas vaincus. Et même pour ceux qui en doutaient encore, l’attaque perpétrée dans la région de Tillaberi ce dimanche, en est une dramatique preuve. Leur acte ignoble doit même être perçu comme une sorte d’avertissement à l’intention du futur président. Qui qu’il soit, il n’aura pas de répit. Surtout que sur le front de la lutte contre la pauvreté, la situation est tout aussi préoccupante.

Saper une victoire démocratique

C’est une journée électorale qui s’annonçait comme une victoire démocratique. Un second tour sans incidents majeurs, qui plus oppose le dauphin que s’est choisi le président sortant, au représentant de l’opposition le mieux classé à l’issue du premier tour. Voilà la synthèse qu’on aurait pu faire de la journée électorale de ce dimanche au Niger. Malheureusement, les terroristes comme ils savent bien le faire, sont venus ternir cette happy end. Ce type de note positive, on le sait, les terroristes n’en veulent surtout pas. D’où le choix de cibler exprès des agents impliqués dans la tenue du second tour d’une élection dont le symbole réside dans le fait qu’elle incarne la première transmission pacifique du pouvoir entre un président démocratiquement élu et son successeur au Niger. Cette singularité se rattachant au fait que Mahamadou Issoufou ait choisi, à la différence notamment de ses homologues guinéen et ivoirien, de s’en tenir à la limite de deux mandats qui lui est imposée par la Constitution de son pays. Aussi, en s’évertuant à entacher cette journée électorale, les djihadistes s’en prennent à l’espoir de toute la sous-région ouest-africaine.

Défi pour le prochain président

Quoi qu’en premier lieu, c’est en direction du prochain président que s’oriente le message qui sous-tend l’attaque de Waraou, dans la région de Tillaberi. Certes, eu égard aux nombreuses attaques dont le Niger a été le théâtre depuis des années, on savait que la question sécuritaire est l’un des principaux défis auxquels le prochain président aura à faire face. Mais l’attaque de ce dimanche précise encore un peu plus ce défi. Le vainqueur du second tour de la présidentielle sait qu’il n’aura pas de période de grâce. Il n’aura pas le luxe de s’attarder sur sa victoire. Parce qu’en concertation avec les dirigeants des autres pays du Sahel, il faudra mettre fin à cette menace sans fin. Car aussi longtemps que la région sera en proie à cette insécurité, il sera difficile de s’attaquer aux autres défis qui demeurent tout aussi prégnants. A propos, il convient de relever que le Niger est aussi un des pays les plus pauvres de la planète. Or, comment espérer venir à bout de ce dernier fléau si on ne peut ni cultiver son champ, ni suivre son troupeau, de peur de se faire déchiqueter par une bombe artisanale ou de courir le risque d’avoir la gorge tranchée un jour ou l’autre ? Comment les Nigériens peuvent-ils profiter des nombreux atouts touristiques de leur pays, si les étrangers, touristes ou investisseurs, ne peuvent s’y aventurer ?

En somme, les électeurs en se rendant aux urnes auront joué leur partition. Et il est du devoir du prochain président de s’acquitter de sa part d’obligation vis-à-vis du Niger et des Nigériens.

Boubacar Sanso BARRY

Articles Similaires

Kankan : le corps sans vie d’un bébé de 5 mois retrouvé dans les toilettes d’une famille

Ledjely.com

Dr Hawa Diakité à la junte: « Nous attendons de vous l’assainissement du secteur pharmaceutique »

Ledjely.com

Les tenanciers de bars, restaurants et motels plaident pour la levée du couvre-feu

Ledjely.com

TRANSITION EN GUINEE : Le CNRD se précipite selon Souleymane Bah

Ledjely.com

CORRUPTION : Zenab Nabaya passera-t-elle enfin à la barre ?

LEDJELY.COM

CCI du CAMES 2021 : l’UGANC a fait 100% d’admis !

LEDJELY.COM
Chargement....