Ledjely.com
Accueil » DURCISSEMENT DES MESURES ANTI COVID-19 : quelle conséquence pour « La Nuit de la Guinée » ?
A la une Actualités Coronavirus Culture Guinée

DURCISSEMENT DES MESURES ANTI COVID-19 : quelle conséquence pour « La Nuit de la Guinée » ?

Suite au constat de relâchement des gestes barrières, dans la lutte contre le nouveau coronavirus, le président Alpha Condé a pris de nouvelles décisions. Dans un décret, lu hier jeudi dans le JT de 20 heures 30 sur les antennes de la RTG, le chef de l’Etat a décidé de suspendre les concerts, dédicaces, foires ainsi que d’autres évènements donnant lieu à des grands rassemblements. Cette injonction du chef de l’exécutif guinéen risque à nouveau d’impacter les activités des entrepreneurs dans le domaine culturel. Au regard de cette disposition, la première édition de la ‘‘Nuit de la Guinée’’, prévue les 26 et 27 février sur l’esplanade du Palais du peuple, à Conakry, aura-t-elle lieu ?

Pour répondre à la question, Ledjely.com a tenté d’approcher ses organisateurs ainsi que des cadres de l’administration guinéenne. De ces entretiens, il en ressort plutôt des réactions mitigées.

Reportée à plusieurs reprises, la première édition de la ‘‘Nuit de la Guinée’’, organisée par la structure ‘‘Oudy Prod’’ de Zakiou Deen Camara, connu sur le nom de scène ‘‘Oudy 1er’’, risque d’être le premier évènement à payer les frais du durcissement des mesures barrières annoncé ce jeudi par le président Alpha Condé. « Pour le moment, je ne fais pas de commentaire. Mais l’évènement aura lieu. Nous sommes au ministère en ce moment même », a indiqué ce vendredi ‘‘Oudy 1er’’, contacté par téléphone.

Contrairement à celui-ci, du côté des autorités culturelles, rien n’est encore sûr. Mais tout porte à croire que l’évènement n’aura pas lieu. « Je ne peux rien vous dire pour l’instant. Je suis en réunion de travail », nous a répondu la directrice de l’Agence guinéenne de spectacle, Sayon Bamba.

Au ministère de la Culture, on prévient déjà qu’il n’y a aucune décision supérieure au décret du président de la République. « Pour l’instant, je ne peux apporter aucun autre commentaire », a assuré Jean Baptiste Williams, le directeur national de la Culture.

Avec cette décision du président Condé, les opérateurs culturels risquent de nouveau de prendre un coup dur ; alors que l’année dernière déjà ils avaient été touchés de plein fouet par l’annulation des évènements culturels. Les ‘’72 heures du livre’’, la sortie de l’album de l’artiste de la musique urbaine ‘‘One Time’’, la dédicace de l’album de ‘‘Saifond Baldé’’ ou encore la sortie de l’album ‘’Ibotèkhi’’ de l’artiste au style osé ‘‘King Détruit’’, pour ne mentionner que ceux-là, avaient toutes été annulées à cause de la maladie.

Ibrahima Kindi Barry

Articles Similaires

FORECARIAH : l’audience sur l’affaire de la dame brutalisée par son beau-frère s’ouvre ce mercredi

LEDJELY.COM

DECES DE DEBY : un dictateur de moins

LEDJELY.COM

GRÈVE DES HUISSIERS DE JUSTICE : une nouvelle rencontre prévue ce mercredi avec le ministre Mory Doumbouya

LEDJELY.COM

Dr Mohamed Lamine Diallo explique pourquoi c’est auprès de sa direction qu’il faut s’acquitter de la Zakat

LEDJELY.COM

CONAKRY : un béret rouge accusé de tentative de viol sur une mineure

LEDJELY.COM

LIBERTÉ DE LA PRESSE : la Guinée 109e sur 180 pays évalués

LEDJELY.COM
Chargement....