Ledjely.com
Accueil » Le cri de cœur des citoyens de Kondiaran après l’arrêt des travaux de la route Kankan-Mandiana
A la une Actualités Haute-Guinée Société

Le cri de cœur des citoyens de Kondiaran après l’arrêt des travaux de la route Kankan-Mandiana

Lancés en pompe en 2014 par le président Alpha Condé, les travaux de construction de la route Kankan-Mandiana, longue de quatre-vingt cinq kilomètres, connaissent un grand retard. Aujourd’hui, les conséquences de cette situation sont désastreuses dans la sous-préfecture de Kondiaran, rapporte le correspondant du Djely en Haute-Guinée.

Érigée en sous-préfecture en 2020, Kondiaran est une localité située à soixante kilomètres de la ville de Kankan et à vingt-cinq kilomètres de Mandiana, le chef lieu de la préfecture. Les principales activités des populations de cette zone restent l’exploitation artisanale de l’or, l’agriculture et l’élevage. De nos jours, les citoyens se plaignent de la lenteur voire de l’arrêt des travaux. Selon eux, cette situation leur crée beaucoup de problèmes. « Nous vivons un calvaire qui ne dit pas son nom. Même si nous avons un hôte et que celui-ci souhaite s’asseoir, il ne le pourra pas à cause de la quantité de poussière dégagée de la route en chantier à l’arrêt. Nous inhalons beaucoup de poussières ici ; et la société de Loïla dont les camions passent régulièrement ne prend soins des populations en arrosant au moins la route pour diminuer la poussière », explique au Djely Mory Cissé, citoyen de Kondiaran.

Au-delà de la poussière qui se pose sur les concessions, les cas d’accidents sont régulièrement enregistrés dans la localité, confie Lanciné Keita, un autre citoyen interrogé sur place par Ledjely.com. « Il y a presque tous les jours des accidents qui sont enregistrés ici. A cause de la poussière, les conducteurs de taxi moto et autres usagers de la route ne se voient pas bien. La poussière nous étouffe et nous rend tous les jours malades. Nous fréquentons la structure sanitaire pour la prise en charge. Mais là-bas aussi, on nous fait payer. Depuis que ces travaux ont commencé, ça ne va plus. C’était mieux de nous laissé l’ancienne route, on nous a trop promis. Mais cette histoire de construction d’une nouvelle route nous a vraiment fatigués », estime-t-il.

A quelques pas de la route, se trouve le marché de Kondiaran. Ici, les condiments prennent la couleur de la poussière peu de temps après avoir été exposées. « Vous voyez nos marchandises, elles changent d’un seul coup de couleur. Nous sommes trop fatiguées avec les camions et les motos qui passent. Nous invitons l’Etat à nous venir en aide pour nous sortir de cette situation », lance Hadja Mariame, vendeuse de condiments.

C’est la société GUITER S.A qui s’occupait des travaux sur la route Kankan – Mandiana. Mais pour une raison, pour le moment non dévoilée, l’entreprise a arrêté récemment ses travaux. En attendons la reprise des activités, les populations de Kondiaran devront prendre leur mal en patience.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

FORECARIAH : l’audience sur l’affaire de la dame brutalisée par son beau-frère s’ouvre ce mercredi

LEDJELY.COM

DECES DE DEBY : un dictateur de moins

LEDJELY.COM

GRÈVE DES HUISSIERS DE JUSTICE : une nouvelle rencontre prévue ce mercredi avec le ministre Mory Doumbouya

LEDJELY.COM

Dr Mohamed Lamine Diallo explique pourquoi c’est auprès de sa direction qu’il faut s’acquitter de la Zakat

LEDJELY.COM

CONAKRY : un béret rouge accusé de tentative de viol sur une mineure

LEDJELY.COM

LIBERTÉ DE LA PRESSE : la Guinée 109e sur 180 pays évalués

LEDJELY.COM
Chargement....