Ledjely.com
Accueil » GUINEE : la grâce accordée aux mineurs est-elle un signal en vue de la décrispation politique ?
A la une Actualités Guinée Politique

GUINEE : la grâce accordée aux mineurs est-elle un signal en vue de la décrispation politique ?

Le président Alpha Condé a signé ce lundi 1er mars 2021 un décret en vertu duquel il accorde sa grâce à un sept mineurs condamnés, le 12 février dernier, à 5 ans de prison, pour « participation délictueuse à un attroupement ». Conséquence, Ilyassou Barry, Mamadou Saidou Koulibaly, Mamadou Lamine Diallo, Mamadou Saliou Diallo, Mamadou Yaya Barry, Souleymane Diallo et Mamadou Oury Diallo, arrêtés dans le cadre des violences postélectorales d’octobre dernier, bénéficient d’une remise totale de peines. Un acte du chef de l’Etat qui peut être perçu tout d’abord sous un prisme humanitaire, en partant du principe que c’est le caractère mineur des bénéficiaires qui a prévalu. Cependant, ces sept mineurs faisant partie des opposants arrêtés dans le cadre des violences ayant résulté de la présidentielle d’octobre, l’acte peut aussi revêtir une dose de décrispation. Même si du côté de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), on dit ne pas trop savoir quelle interprétation donner au décret du président Alpha Condé. 

« Pour être franc, je ne sais quel sens donner à ce geste« , nous avoue un responsable du parti de Cellou Dalein Diallo sous le couvert de l’anonymat. En effet, pour ce responsable, s’il est bien vrai que les mineurs graciés sont de l’opposition, il convient néanmoins de de relativiser sa portée. « Ces enfants qui ne devaient même pas être en prison avaient par ailleurs pratiquement purgé leurs peines. Ils y avaient passé 4 des 5 mois auxquels ils ont été condamnés« .

Pour l’opposant, le geste du président Alpha Condé peut par ailleurs se justifier par les fortes pressions qu’il subit. « Nous savons que les gens d’ici et d’ailleurs lui parlent et lui posent des questions au sujet de ces détenus« . En tout cas, nous assure notre interlocuteur, aucun échange préalable entre le pouvoir et l’opposition n’a eu lieu avant la publication du décret du président Alpha Condé. Mais en tout cas, estime-t-il, si la grâce est un message à l’endroit de l’opposition, cela devrait être très vite suivi par d’autres actes plus concrets.

Ledjely.com

Articles Similaires

Pour Mamadou Sylla, la CRIEF n’est pas compétente à juger le dossier de sa société, Futurelec Holding

LEDJELY.COM

PENDAISONS DU 25 JANVIER 1971 : les familles des victimes demandent au colonel Mamadi Doumbouya d’ouvrir les fosses communes

LEDJELY.COM

MACENTA : des lourdes peines prononcées dans le procès des affrontements intercommunautaires !

LEDJELY.COM

Boke : Important communiqué de la société UMS suite à la reprise des activités

LEDJELY.COM

PENDAISONS DU 25 JANVIER : « C’est aux bourreaux de nous demander pardon »

LEDJELY.COM

Nommé président du CNT, Dr Dansa Kourouma promet « un travail digne d’un patriote »

LEDJELY.COM
Chargement....