Ledjely.com
Accueil » ALPHA CONDE : « la politique, ce n’est pas mentir ou jouer »
A la une Actualités Guinée Politique

ALPHA CONDE : « la politique, ce n’est pas mentir ou jouer »

Nous le disions dans nos précédentes dépêche, le président Alpha Condé a reçu ce mardi 2 mars le chef de file de l’opposition, accompagné des membres de son cabinet. Une occasion que le chef de l’Etat a saisie pour partager la conception qu’il se fait de la politique. Cette dernière, à ses yeux, rimerait davantage avec la transformation des conditions de vie des populations, pour un meilleur avenir. Partant, Alpha Condé se dit disposé à travailler avec tous ceux qui veulent que la « Guinée aille de l’avant ». Le président Alpha Condé a aussi flétri les pratiques politiques adossées à l’ethnocentrisme et à la violence.

Quiconque a suivi la dernière campagne électorale en Guinée, ne reconnaîtrait pas le président Alpha Condé qui s’est exprimé hier devant la délégation du chef de file de l’opposition. D’autant que pour la circonstance, il s’est élevé contre des pratiques dont il s’est lui-même rendu coupable à la veille de la dernière élection présidentielle. On se rappelle à propos du discours qu’il avait livré à Kankan et qui avait soulevé des commentaires. Pourtant, c’est le même Alpha Condé qui, ce 2 mars, devant Mamadou Sylla et Cie, a assené sans sourciller : « La lutte politique c’est une lutte d’idées et de programmes. Ce n’est pas une lutte d’ethnie, ni d’affrontements, ni de génération ». Aussi, ce président new look, faisant référence à son « passé », proclame sa profession de bonne foi: « Moi j’ai une vision noble de la politique ». Une vision qui exclut du champ de la pratique politique, le mensonge, la manipulation, l’ethnocentrisme et les affrontements. En effet, selon le président Alpha Condé, c’est « quand on n’a pas un programme valable, (qu)’on se réfère à irrationnel ».

Aussi, en ce qui le concerne, le chef de l’Etat dit assimiler la politique à la pluralité des opinions et à la saine contradiction. « Personne n’a le monopole de la vérité.  Donc il faut laisser toutes les idées s’exprimer mais dans la paix et dans le respect strict de la loi », préconise-t-il à propos. Conséquemment, le président dit ne pas craindre la critique. Au contraire. « Même si un ennemi qui te critique, ne voit pas que cet ennemi; voit est-ce-que la critique est bien fondée ou pas. Si elle est bien fondée, alors vous devez en tenir compte », déclare-t-il. Et c’est en s’inspirant de cette nouvelle conception qu’il propose un nouveau pacte à l’opposition pilotée par El Hadj Mamadou Sylla : « On va laisser le passé, on va se tourner vers l’avenir.  Qu’est-ce ce que vous pouvons apporter ensemble pour améliorer les conditions de vie des populations guinéennes, pour faire en sorte  que la Guinée ait la destinée qui était prévue ? ». Telle que le chantier qu’il voudrait que lui et l’opposition guinéenne puissent explorer.

Ledjely.com

Articles Similaires

Pour Mamadou Sylla, la CRIEF n’est pas compétente à juger le dossier de sa société, Futurelec Holding

LEDJELY.COM

PENDAISONS DU 25 JANVIER 1971 : les familles des victimes demandent au colonel Mamadi Doumbouya d’ouvrir les fosses communes

LEDJELY.COM

MACENTA : des lourdes peines prononcées dans le procès des affrontements intercommunautaires !

LEDJELY.COM

Boke : Important communiqué de la société UMS suite à la reprise des activités

LEDJELY.COM

PENDAISONS DU 25 JANVIER : « C’est aux bourreaux de nous demander pardon »

LEDJELY.COM

Nommé président du CNT, Dr Dansa Kourouma promet « un travail digne d’un patriote »

LEDJELY.COM
Chargement....