Ledjely.com

Accueil » BOFFA : tenue de la première session du conseil d’administration de la préfecture
A la une Actualités Basse-Guinée Politique

BOFFA : tenue de la première session du conseil d’administration de la préfecture

C’est un cadre de dialogue entre les acteurs de développement, placé sous l’autorité du préfet de Boffa. Il s’agit de trouver des solutions aux problèmes des habitants de cette préfecture, située en Basse-Guinée.

La rencontre a réuni les autorités administratives et locales, les partenaires au développement, la députée uninominale de Boffa et les représentants des sociétés minières.
Autour de la table, les discussions ont porté sur les préoccupations majeures des communautés. Il s’est agi également de présenter les rapports des différents services, les soumettre à une analyse et présenter le plan annuel pour l’exercice 2021.
Prenant la parole, la députée uninominale a mis l’accent sur la nécessité de mettre en valeur, les potentialités de cette ville. «Valoriser ces potentialités, c’est aussi préparer une main d’œuvre qualifiée. C’est pourquoi à travers la bourse d’excellence que nous avons mise en place, nous avons sponsorisé de jeunes filles qui vont suivre une formation professionnelle aux métiers de la couture et de la mode dans un institut reconnu à Conakry. Valoriser ces potentialités, c’est aussi permettre aux jeunes de se prendre eux-mêmes en charge en leur offrant des opportunités d’emploi ou en les amenant à exercer des activités génératrices de revenu», a dit l’honorable Zeinab Camara.
Elle estime que faciliter l’accès aux soins médicaux et à l’eau potable constitue une priorité. C’est pourquoi elle promet de s’engager avec ses collègues députés pour faire passer la loi sur la couverture sanitaire à moindre coût.
«Nous nous assurons aussi que ces jeunes et femmes puissent avoir accès aux soins de santé de qualité et à moindre coût. En attendant, la proposition de loi relative la couverture sanitaire universelle sur laquelle nous sommes en train de travailler, nous nous attelons à mettre en place des mutuelles de santé communautaires. Nous travaillons également à ce que les Boffakas aient un accès à de l’eau potable et que les ménages et les entreprises puissent avoir accès à l’énergie
Au cours de l’année 2019, 23 Micro- projets de développement d’une valeur de 12 milliards GNF par l’ANAFIC et le FODEL ont permis de soutenir d’autres Microprojets de développement économique des communautés.
Par ailleurs, au-delà de ces deux agences, les sociétés minières peuvent leur apporter d’autres avantages comme prescrit dans le contenu local dont principalement l’employabilité, d’après le préfet de Boffa.
«Le constat aujourd’hui, il y a un relâchement voire un abandon dans le cadre de la mobilisation des ressources propres de nos collectivités au profit de l’ANAFIC et du FODEL. Je vous invite alors à prendre toutes les dispositions utiles pour faire revivre cette activité au risque de créer la désobéissance civique au niveau des contribuables», ajoute Colonel Abdourahmane Kéita.
Il a toutefois invité la jeunesse à s’inscrire dans une logique de formation professionnelle pour être compétitif sur le marché de l’emploi.

Abdourahmane Kaba

Articles Similaires

Ligue 1 Salam: la SAG domine le Hafia Football Club

Ledjely.com

Kankan/ projet Coton : les travailleurs exigent le paiement immédiat de deux mois d’arriérés de salaire

Ledjely.com

CNT : des jeunes de l’Axe dénoncent la liste soumise par le ministère de la jeunesse

Ledjely.com

CONAKRY : un autre présumé violeur mis aux arrêts à Gbèssia

Ledjely.com

TRANSITION EN GUINEE : les Etats-Unis favorables à la tenue « rapide » des élections

LEDJELY.COM

RATOMA : OSH-Guinée sensibilise à la prise en compte des personnes handicapées dans les politiques publiques

LEDJELY.COM
Chargement....