Ledjely.com

Accueil » TRIBUNE : « Joyeux anniversaire au… Alpha Condé »
A la une Actualités Guinée Politique Tribune

TRIBUNE : « Joyeux anniversaire au… Alpha Condé »

Il y a dix ans, je croyais qu’à votre premier anniversaire après la fin de votre deuxième et dernier mandat, on allait mobiliser toute la jeunesse de notre pays pour saluer le père de l’alternance démocratique en Guinée. J’imaginais en première ligne mon ami OUMAR Sylla alias Foniké Manguè que vous détenez illégalement dans vos geôles de répression depuis des mois.

Mais quand je regarde aujourd’hui comment vous entrez dans l’histoire de notre pays et du monde, quand  je vois la première personnalité de notre pays dîner avec certains types de personnes (notamment des insulteurs publics sur les réseaux sociaux), quand je vous vois recevoir votre chef de file de l’opposition, ou quand j’écoute vos discours, je me demande sincèrement ce qu’on a fait au Bon Dieu pour mériter ce sort, ce qu’on a fait pour voir un si grand espoir se transformer si radicalement en une désillusion, « la grande désillusion » de la Guinée (expression empruntée de Stieglitz).

Vous êtes sans nul doute la désillusion qui a pris notre démocratie et ses défenseurs en otage, au bénéfice de ceux mêmes que vous avez combattus hier, au détriment de ceux qui vous ont aidé dans les combats, particulièrement les militants RPC y compris la vieille Mme Bangoura Fatou Doumbouya que vous détenez aussi sans pitié sous les verrous de votre répression aveugle.

Cher leader qui m’avait fait rêver, j’ai vu hier une photo de vous avec un grand insulteur public, celui même que vous avez commis pour faire une vidéo sur ma modeste personne, pendant que vous pensiez que j’étais à l’origine des mouvements pour l’électricité à Kankan. Je n’ai été, en ma connaissance, nullement associé à la genèse de ce mouvement légitime que j’ai soutenu sans réserves car les Kankanais et tout le peuple de Guinée mérite l’électricité que vous avez promise 3 mois seulement après votre première élection. Peut-être que mes publications ont encouragé l’initiative de ces mouvements sans que je ne le sache.

Pendant que vous menaciez  de m’arrêter sans aucun motif, j’étais dépassé de savoir que vous  cherchiez  aussi à faire circuler des mensonges en Haute Guinée sur ma toute modeste personne, pour me faire taire. On m’a envoyé plusieurs fois la vidéo faite sur ma personne, mais je ne l’ai jamais regardée car je n’augmenterai jamais le nombre de « vues » de ces types de personnes qui sont les tristement VIP de notre palais présidentiel aujourd’hui. Votre insulteur aurait dit que je ne suis pas économiste (rire), que c’est vous Alpha Condé qui m’avez aidé à rejoindre la Banque Centrale (rire), et que vous m’avez recommandé au Président Américain Barack Obama (rire), qui à son tour m’aurait recommandé à une institution internationale (rire). Selon cet insulteur qui dîne souvent avec vous, je vous dois toutes mes réussites professionnelles. Je dois vous être reconnaissant.

Si un tel scénario complètement impossible peut faire rire nombre d’intellectuels, mais il semble crédible aux yeux de nos compatriotes dans les zones rurales, qui sont les principaux électeurs du pays. C’est avec ces propagandes immorales que vous avez réussi à occuper le terrain, c’est bien dans cette stratégie basse que vous battez souvent vos adversaires.

Je décide de faire cette tribune aussi pour signaler ce mensonge que vous a fait propager sur moi, pendant que vous êtes vivant. Depuis le début de ma modeste carrière, tous les postes que j’ai occupés ont été obtenus par la voie de concours. Je n’ai jamais eu de promotion encore, je n’en ai pas cherché encore de toutes les façons, même si des jeunes de bonne volonté du RPG m’ont recommandé à vous en  2015, pendant que vous étiez encore un président légitime et fréquentable. Mais j’ai vite renoncé à la démarche pour des raisons que je tairais par reconnaissance envers ces jeunes qui sont encore au RPG.

Joyeux anniversaire Monsieur Condé, je prie que le Bon Dieu ait pitié de vous, ici et à l’au-delà (dans le futur), qu’il fasse de vous un dictateur qui a un peu pitié de son bas peuple, un dictateur plus juste qui ne casse pas les maisons et boutiques des pauvres en laissant les châteaux de ses amis intacts en bordure de nos mers; un dictateur qui ne force pas les pauvres fonctionnaires à dépenser tous leurs maigres salaires en transport pour ne pas se faire suspendre mais confirme ses ministres ayant détourné des dizaines de milliards de nos francs. Je prie le Bon Dieu, que dans cette phase de prise en otage de nos institutions, que vous soyez un meilleur preneur d’otages qui a un peu pitié de ses victimes, qui soigne ses victimes même enchaînées ou emprisonnés quand elles sont en besoin, qui nourrit les personnes qu’il dépossède, et qui ne fait mal que rarement car la prise en otage en soi, le mandat de trop en soi, est un mal intarissable.

Que le Bon Dieu ait pitié de nous tous!

Mamoudou Nagnalen Barry, activiste FNDC

Articles Similaires

Guinée : la junte au pouvoir annonce que l’ancien président ne va pas sortir du pays

Ledjely.com

Consultations: Massoud Barry revient sur ses échanges avec le colonel Doumbouya  

Ledjely.com

POLITIQUE : Aliou Bah du MODEL, dans le gouvernement de transition ?

Ledjely.com

FAUSSE COUCHE : cette douleur atroce que les victimes endurent en silence

LEDJELY.COM

TRANSITION : Alassane Ouattara et Nana Akufo Addo débarquent à Conakry

LEDJELY.COM

Kankan : Le corps sans vie d’un enfant retrouvé dans la commune urbaine

Ledjely.com
Chargement....