Ledjely.com
Accueil » « Au royaume de l’arbitraire, les hommes honnêtes élisent domicile en prison », la réponse cinglante d’Etienne Soropogui à Mamadou Sylla
A la une Actualités Guinée Politique

« Au royaume de l’arbitraire, les hommes honnêtes élisent domicile en prison », la réponse cinglante d’Etienne Soropogui à Mamadou Sylla

Alors qu’El Hadj Mamadou Sylla, leader de l’UDG et chef de file de l’opposition, accompagné d’une délégation de son cabinet, se rendent aujourd’hui même à la Maison centrale pour s’enquérir des conditions de détention d’un certain nombre d’opposants qui y sont incarcérés, le parti d’un d’entre eux dénonce ici la démarche. Il s’agit en l’occurrence d’Etienne Soropogui dont le mouvement ‘’Nos valeurs communes’’, voit dans l’initiative de Mamadou Sylla et de son équipe, une « quête obsessionnelle, maladive et maladroite de légitimité (afin) d’assouvir des objectifs cyniques au profit et au service d’appétits mercantiles, d’opportunisme malveillant et de cupidité ». Dans cette déclaration, Etienne Soropogui estime qu’en raison des restrictions de libertés qui prévalent en Guinée, il ne lui servirait à rien de sortir de la Maison centrale. Dans la mesure où les restrictions de liberté qui prévalent pourraient très vite l’y ramener. « Et comme je ne suis pas prêt à me taire, je préfère rester ici d’abord au lieu de faire des va-et-vient. Parce que la prison commence quand on n’a plus la liberté de dire et d’exprimer ce que l’on pense et ce que l’on ressent », dit-il. Poursuivant dans la foulée : « Au royaume de l’arbitraire, les hommes honnêtes et dignes élisent domicile en prison ».

Ci-dessous l’intégralité de la déclaration

Notre parti, Nos Valeurs Communes, a pris acte du souhait exprimé par Monsieur Mamadou Sylla, président de L’UDG de rendre une visite aux prisonniers d’opinion en détention à la maison centrale de Conakry, parmi lesquels figure le président de notre parti Monsieur Étienne Soropogui. Cette visite, au dire de Monsieur Sylla, qui se présente par ailleurs comme le chef de file de l’opposition, aurait pour objectif ultime de trouver une issue heureuse à la crise qui mine notre pays.

Même si cette initiative qui relève de la courtoisie républicaine peut à première vue paraître salutaire, il importe de signifier à Monsieur Sylla et à son équipe qu’en voulant proposer des solutions pour sortir du problème, ils doivent s’assurer qu’eux-mêmes ne constituent pas un problème.

Dans sa quête obsessionnelle, maladive et maladroite de légitimité, Monsieur Sylla doit comprendre qu’il entretient une confusion dont le seul dessein est d’assouvir des objectifs cyniques au profit et au service d’appétits mercantiles, d’opportunisme malveillant et de cupidité.

Des turpitudes morales qui n’aident pas notre pays à se réconcilier avec les valeurs.

Pendant qu’on n’a pas fini de trouver une solution à la profondeur des ressentiments consécutives à un pouvoir usurpé, obtenu au forceps au travers d’un hold-up électoral, pendant qu’on n’a pas fini de juguler cette première confusion semblable à une dualité au sommet de notre pays, votre seule et unique obsession est votre « reconnaissance » en qualité de première force de l’opposition politique en République de Guinée. Or, vous savez en toute conscience que dans le cadre d’une compétition honnête, sincère et ouverte à toutes les forces politiques, cette position ne saurait être la vôtre.

Si vous voulez être pris au sérieux, commencez déjà à œuvrer pour que soit mis en place un parlement véritablement représentatif de tous les courants politiques de notre pays, au lieu de chercher à aller vous moquer de ces illustres personnalités qui n’ont rien fait pour être dans cette prison, sinon que d’avoir eu le courage et le mérite de s’opposer à un pouvoir absolu et usurpé et de penser différemment.

Notre Président en phase avec sa conscience dit qu’il n’a quémandé et ne quémandera à personne sa liberté si lâchement confisquée. Il reste résolument engagé pour la défense des principes démocratiques acquis au prix d’âpres et de courageuses luttes.

« Le choix que je fais, indique-t-il, n’est pas le signe d’une position dogmatique rugueuse. C’est une volonté de placer nos intérêts communs et ceux des générations futures avant les opportunités à court terme ».

« Aujourd’hui en Guinée, explique-t-il, quiconque de façon tranchée et sans équivoque émet des points de vue en opposition avec ceux du pouvoir en place doit être sûr qu’il ira en prison. Et comme je ne suis pas prêt à me taire, je préfère rester ici d’abord au lieu de faire des va-et-vient. Parce que la prison commence quand on n’a plus la liberté de dire et d’exprimer ce que l’on pense et ce que l’on ressent.  Au royaume de l’arbitraire, les hommes honnêtes et dignes élisent domicile en prison. Surtout ne soyez jamais résigné, car la résignation est la pire des prisons ! ».

Ledjely.com

Articles Similaires

GUINÉE : le gouvernement procède au réajustement du prix du carburant

LEDJELY.COM

JEUX OLYMPIQUES : Fatoumata Yarie Camara à la quête d’une médaille pour la Guinée

LEDJELY.COM

URGENT : le président Alpha Condé durcit les mesures barrières contre le Covid-19

LEDJELY.COM

GUINÉE : les demandeurs de visa soumis à des nouvelles conditions anti-Covid-19

LEDJELY.COM

Depuis la prison, Etienne Soropogui adresse une nouvelle lettre aux Guinéens

LEDJELY.COM

KEROUANÉ : des interrogations après la mort suspecte d’un homme

LEDJELY.COM
Chargement....