Ledjely.com
Accueil » Accusée d’être impliquée dans l’incendie du marché de Sanoyah, la cheffe de quartier de Kagbelen répond…
A la une Actualités Basse-Guinée Société

Accusée d’être impliquée dans l’incendie du marché de Sanoyah, la cheffe de quartier de Kagbelen répond…

Le week-end dernier, nous vous parlions de l’incendie du marché de Sanoyah, nouvellement occupé par des femmes déguerpies du marché de Sanoyah-KM36 ; en conséquence de la vaste opération de récupération des emprises publiques lancée par les autorités guinéennes. Si le jour de l’incendie les femmes sinistrées avaient accusé les agents du commissariat central de Dubréka et les autorités préfectorales de Dubréka d’être derrière la destruction de leur marché, elles pointent également du doigt aujourd’hui la cheffe de quartier de Kagbelein-Tobolon. Selon ces victimes, Regina Kolié fait partie des acteurs principaux – voire la commanditaire – de l’incendie qui a détruit leur marché.

Pour entendre sa version des faits, Ledjely.com est allée à sa rencontre. Lors d’un entretien qu’elle a accordé à un reporter du Djely, ce samedi 13 mars 2021, à son domicile, Mme Kolié a nié en bloc toute implication dans cet incendie au cours duquel les victimes disent avoir tout perdu. « Non, je ne peux jamais incendier un marché ; à plus forte raison envoyer des loubards pour mettre le feu dans ce marché. Ce n’était même pas un [vrai] marché. C’est la Société des chemins de fer qui a dégagé là-bas et elles sont venues s’y installer », retorque-t-elle.

Selon Regina Kolié, une émissaire des femmes est venue chez elle « quelques jours après » avoir occupé les lieux pour dire qu’elle lui « confie » ces femmes. A l’en croire, elle a répondu à l’émissaire qu’il n’y a « pas de problème », tout en lui faisant remarquer que le domaine ne lui appartient pas. « Il appartient aux chemins de fer. Moi, je suis cheffe de quartier, je ne suis pas une gérante de marché », assure-t-elle avoir dit à la femme qui était venue lui parler au nom des vendeuses qui venaient d’occuper le domaine pour en faire un marché.

Sur les accusations d’avoir financé l’incendie du marché, la cheffe de quartier de Kagbelein-Tobolon rejette tout en bloc. « On m’accuse d’avoir financé les policiers pour qu’ils incendient le marché, mais c’est faux. Est-ce que j’ai ces moyens ? », demande-t-elle sans pour autant estimer combien aurait coûté une telle opération. « Les femmes, quand elles ont des problèmes, elles parlent n’importe comment », assène-t-elle. « Je répète une fois de plus : moi, Regina Kolié, je ne peux pas faire ça. En plus, je n’ai jamais été dans ce marché », assure-t-elle.

Alors que certaines langues l’accusent d’être mêlée dans la vente – présumée – du domaine à un particulier, pour la somme de 7 milliards francs guinéens, et qu’elle aurait reçu 18 millions de francs guinéens pour cette transaction, Regina Kolié, retorque ces accusations sont fausses.

Qu’en est-il des 800 000 francs guinéens dont elle est accusée d’avoir pris des mains de certaines femmes vendeuses pour, dit-on, leur donner l’autorisation de s’installer sur le domaine ? Là encore, elle rejette vigoureusement ces accusations. « Elles mentent. Je n’ai pris aucun franc à une femme. Encore une fois, l’espace appartient aux chemins de fer et ce sont eux qui l’ont dégagé. Moi, je ne peux pas prendre de l’argent avec ces femmes pour les installer. Et si c’était vrai pourquoi elles ne sont pas venues m’attaquer. Il faut qu’elles arrêtent de m’accuser », insiste Mme Kolié.

Cependant, elle reconnaît avoir reçu l’autorisation des autorités communales et des chemins de fer d’installer des femmes dans un espace vide de l’Etat. Toutefois, selon ses dires, ces femmes ne sont jamais  allées dans le domaine prévu à cet effet. « Elles disent que c’est loin et que c’est à côté des rails. Elles disent avoir appris que la campagne de démolition commence bientôt et qu’elles seraient touchées si elles s’y installent », explique-t-elle, réaffirmant n’avoir jamais reçu de l’argent de la part des femmes vendeuses.

Balla Yombouno

Articles Similaires

JEUX OLYMPIQUES : Fatoumata Yarie Camara à la quête d’une médaille pour la Guinée

LEDJELY.COM

URGENT : le président Alpha Condé durcit les mesures barrières contre le Covid-19

LEDJELY.COM

GUINÉE : les demandeurs de visa soumis à des nouvelles conditions anti-Covid-19

LEDJELY.COM

Depuis la prison, Etienne Soropogui adresse une nouvelle lettre aux Guinéens

LEDJELY.COM

KEROUANÉ : des interrogations après la mort suspecte d’un homme

LEDJELY.COM

BOKÉ : disparition inquiétante d’une élève peu après la fin du CEP

LEDJELY.COM
Chargement....