Ledjely.com
Accueil » ADJI SARR : « Que Sonko jure sur le Coran qu’il n’a jamais eu de rapports avec moi »
A la une Actualités Afrique Politique Sénégal Société

ADJI SARR : « Que Sonko jure sur le Coran qu’il n’a jamais eu de rapports avec moi »

Tout le monde l’attendait. Adji Sarr a finalement brisé le silence ce mercredi, en demandant à Ousmane Sonko de jurer sur le Coran qu’il n’a jamais eu de rapports sexuels avec elle. Elle se dit plus pressée que le leader de Pastef pour aller en procès. Elle a rejeté la thèse du complot en déclarant qu’elle n’a jamais vu le Président Macky Sall.

« Il n’y a pas de complot. Que Ousmane Sonko jure sur le Coran qu’il n’a jamais eu de rapports sexuels avec moi, je ne parle même pas de viol. Je lui demande solennellement, après avoir pris ses ablutions, de dire que je raconte des contre-vérités. Ce jour-là, je vais retirer ma plainte, il faut que la vérité éclate. Que la Justice fasse son travail ». C’est l’appel lancé par l’accusatrice du leader du parti Pastef, Adji Sarr. Un mouchoir noir lui couvrant la tête et les épaules, les yeux baissés, d’une voix saccadée et comme hésitante, elle donne sa version de l’histoire qui a valu au pays un embrasement quasi-général pendant près d’une semaine en début de ce mois.

Répliquant à Ousmane Sonko qui, lors de sa déclaration à la presse après sa libération, avait déclaré qu’il était pressé d’aller en procès pour laver son honneur, Adji Sarr dira : « Je suis encore plus pressée que lui pour le procès. Je ne peux plus aller nulle part, je reçois des menaces. Il a dit qu’il est prêt à tout pour laver son honneur, je lui dis : ‘tu as gagné’, parce que tout ce qu’il me disait, je l’ai vu ! Il se déclare Ibadou chez lui, mais cela est diamétralement opposé à son comportement à l’extérieur ».

Hier, sur la chaîne de télé Leral.net, la fille actuellement la plus célèbre au Sénégal, a rejeté la théorie du complot lancée par ses détracteurs, en jurant sur son marabout qu’elle n’a jamais rencontré le président de la République, Macky Sall. Elle a soutenu qu’elle ne s’est jamais non plus entretenue au téléphone avec le chef de l’Etat, contrairement à ce qui a été dit sur les réseaux sociaux et par les partisans de son présumé violeur. Déplorant les émeutes survenus à cause de cette affaire qui l’oppose à Ousmane Sonko, elle a présenté ses condoléances aux familles éplorées, souhaité aussi un prompt rétablissement aux blessés.

Ousmane Sonko et moi sommes seuls responsables de la situation qui est arrivée au Sénégal, a-t-elle avancé. « Si j’avais su que la plainte allait prendre cette tournure-là, j’aurais préféré garder mon mal et souffrir intérieurement. En portant plainte, mon intention n’était pas de brûler le pays. Je ne savais pas que l’affaire allait prendre cette ampleur-là. C’était juste pour qu’on demande à Ousmane Sonko de me laisser en paix, d’arrêter ses agissements. Je demande pardon aux Sénégalais », a-t-elle déclaré.

Elle affirme avoir eu des craintes pour sa patronne au moment de déposer sa plainte devant l’enquêteur capitaine Omar Touré de la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane. Elle accuse également sa patronne, Ndeye Khady Ndiaye dite Fina, de «lui avoir proposé d’avorter en mélangeant du coca et du café». Ajoutant même : « Devant le capitaine Touré, elle m’a dit : ‘Le jour où tu m’as informée de ta grossesse, j’ai directement pensé à Ousmane Sonko ». Adji Sarr affirme néanmoins comprendre l’attitude de Ndèye Khady Ndiaye qui, selon elle, protège son lieu de travail en refusant de reconnaître la vérité, pour ne pas tomber pour proxénétisme.

Par ailleurs, elle est revenue sur les liens qui l’unissent au nommé Sidy Ahmed Mbaye. « Il est tout pour moi. C’est un frère, un oncle, un ami, un père pour moi. Il m’avait conseillée de fournir des preuves de ce qui s’était passé entre Ousmane Sonko et moi », révèle-t-elle. Au préalable, de manière circonstanciée, Adji Sarr a raconté comment et où elle a fait la connaissance du leader de Pastef. Elle dit : « On s’est connus à « Sweet beauté ». Quelqu’un avait sonné et c’est moi qui ai ouvert la porte ce jour-là. Il s’est dirigé directement dans la cabine de massage. Je lui ai dit tonton vous voulez quoi ? Je veux du massage, répondit-il. J’ai demandé quel genre, parce que nous avons du tonifiant, savonnage, 4 mains, nouveau massage, body-body et jacuzzi. Fais-moi du tonifiant, me dit-il, et il a payé 20 mille franc Cfa. Je me préparais pour commencer le massage, au moment de tourner, j’ai vu deux armes sur lui » Et de poursuivre : « Il m’a dit ‘ne t’inquiète pas, je suis l’homme le plus surveillé au Sénégal’. Après l’avoir massé, je lui ai dit que j’ai fini. Il me dit ‘non ce n’est pas fini. Tu masses bien. Tu fais la folle mais tu me connais très bien’. C’est là qu’il m’a tiré en me forçant à me coucher sur le sol. Il m’a violée. Avant de me balancer ceci : ‘Si tu racontes ça, personne ne va te croire. Même si tu portes plainte contre moi, les gens diront qu’il s’agit d’un complot contre ma personne, et tu en payeras les pots cassés’ ».

Ousmane Sonko est accusé par la dame Adji Sarr de viols répétés et de menaces de mort. Il a été arrêté et mis sous contrôle judiciaire après de violentes manifestations de personnes qui exigeaient sa libération. Ces manifestations ont causé des dizaines de morts et valu au pays la perte de biens et marchandises évalués à plusieurs millions de francs Cfa.

LeQuotidien.sn

Articles Similaires

JEUX OLYMPIQUES : Fatoumata Yarie Camara à la quête d’une médaille pour la Guinée

LEDJELY.COM

URGENT : le président Alpha Condé durcit les mesures barrières contre le Covid-19

LEDJELY.COM

GUINÉE : les demandeurs de visa soumis à des nouvelles conditions anti-Covid-19

LEDJELY.COM

Depuis la prison, Etienne Soropogui adresse une nouvelle lettre aux Guinéens

LEDJELY.COM

KEROUANÉ : des interrogations après la mort suspecte d’un homme

LEDJELY.COM

BOKÉ : disparition inquiétante d’une élève peu après la fin du CEP

LEDJELY.COM
Chargement....