Ledjely.com
Accueil » KANKAN : face aux délestages, les jeunes annoncent de nouvelles actions d’envergure
A la uneActualitésEnergieHaute-GuinéeSociété

KANKAN : face aux délestages, les jeunes annoncent de nouvelles actions d’envergure

Comme en 2020, l’ambiance pourrait être très tendue à Kankan, cette année encore, entre les autorités guinéennes et les jeunes du Nabaya. En effet, le Mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute-Guinée qui avait défié, l’année dernière, le régime du président Alpha Condé dans  les rues de Kankan pour exiger la construction d’un barrage hydroélectrique pour la région de la savane guinéenne, menace de reprendre ses manifestations.

Et pour cause, près de dix mois après l’arrêt de ses manifestations de rue, obtenu suite à une négociation menée par les sages entre lui et le gouvernement, le mouvement n’a toujours pas obtenir gain de cause. Conséquence, les jeunes qui le composent annoncent qu’ils pourraient de nouveau descendre dans les rues de ce fief du président Alpha Condé pour exiger la construction du barrage hydroélectrique et fin des délestages dans la ville.

Depuis quelques jours, la rumeur courait dans la cité de Nabaya. C’est désormais officiel : la contestation reprendra lundi prochain, 29 mars 2021, aux dires du président du mouvement, Ousmane Kaba alias Mbia. « Nous avons déjà commencé d’afficher nos banderoles (de préavis). L’affichage se poursuivra les jours à venir. Si le Tout-Puissant le veut, nous serons (dans les rues) lundi pour réclamer (la construction du) barrage (hydraulique) ».

Comme l’année dernière, le nouveau slogan du mouvement reste « Pas courant, pas dors ». Et sur la revendication, le président du mouvement est précis : « Elle va être une manifestation pacifique et teintée d’aucune casse, c’est la promesse tenue. Cette fois-ci, on ne veut pas entendre parler de moteurs. Nous voulons le barrage (hydroélectrique) pour la région. On a entendu parler de moteurs à gaz ou de centrale solaire, on ne veut plus rien entendre si ce n’est pas le barrage. Pour cette première sortie, nous serons avec les femmes de la ville qui endurent les conséquences du manque d’eau et d’électricité dans notre cité ».

Aux dires du président du Mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute-Guinée, les responsables de la communale seront informés à 72 heures de la tenue de la manifestation. « Ils sont au courant de nos démarches. Mais officiellement, ils seront informées à trois jours de la manifestation », a-t-il promis.

La question que plusieurs citoyens se posent est de savoir si cette manifestation en vue sera suivie comme celles de l’année dernière, puisque le mouvement a perdu un poids lourd, Mamoudou Kaba, son ancien chargé de communication, qui a rejoint les rangs de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) à l’approche de la dernière élection présidentielle.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

Mesures à propos des EPA, ce qu’il faut retenir

LEDJELY.COM

Education : les enseignants contractuels menacent d’aller en grève

LEDJELY.COM

Blaise Goumou demande à être libéré

LEDJELY.COM

Guinée : les membres statutaires accentuent la pression sur le CONOR

LEDJELY.COM

Urgent: le FNDC projette une manifestation le 16 février

LEDJELY.COM

Siguiri : un accident de la route coûte la vie à deux personnes

LEDJELY.COM
Chargement....