Ledjely.com
Accueil » GUINÉE : les îles Tristao, un archipel aux richesses rares !
A la une Actualités Basse-Guinée Environnement Société

GUINÉE : les îles Tristao, un archipel aux richesses rares !

Les îles Tristao, situées au nord de la Guinée et la péninsule de Cacine en Guinée-Bissau, séparées par la rivière Cacine, forment un écosystème précieux. Pour s’y rendre, il faut parcourir plus de 80 km de navigation maritime. Les mangroves couvrent la moitié de l’archipel. Ce sont des habitats essentiels pour la faune et les ressources halieutiques. Tristao est également un site Ramsar depuis 1992 et a obtenu un statut d’aire marine protégée (AMP) communautaire depuis 2013 avec pour objectif « d’assurer la protection et la conservation participative de la biodiversité et le patrimoine socioculturel. Ces actions sont des leviers pour l’amélioration des conditions de vie des communautés ».

C’est une aire de reproduction pour plusieurs espèces de tortues marines et plus de 200 espèces d’oiseaux y ont été identifiées. « Quand on parle des îles Tristao, c’est plutôt l’archipel qui est composé de l’île Katrak, l’île Kapkin qui est composé de Fori Souri et Gnènè Souri. C’est cet ensemble qui constitue maintenant Tristao. La partie nord, c’est la partie du bras de mer, le Cogon ou encore le Kandia Fara, à la frontière avec la Guinée-Bissau. Sa composition physique, il y a d’abord les hommes, les végétaux et des animaux », explique Ousmane Amine Camara, ingénieur agronome.

De nombreuses activités sont pratiquées sur cet archipel. Les communautés sont fortement encrées dans leur mode vie. « Nous avons des agriculteurs, des pécheurs qui sont les plus nombreux, et quelques artisans. Il y a également la recherche ou la collecte des produits végétaux : le bois pour le chauffage et nous avons aussi des ressources congélicoles, c’es à dire les huitres, les gastropodes en mer, les crevettes et l’exploitation du sel… », ajoute-t-il.

Pour mieux gérer les ressources halieutiques dans cette localité qui fait frontière entre la Guinée et la Guinée-Bissau, il y a un mécanisme de surveillance et de protection mis en place. C’est l’Aire Marine Protégée ! Tristao est considéré comme une zone stratégique et convoitée par les pécheurs de nombreuses nationalités de la sous-région ouest-africaine. Y vivent des Sénégalais, des Sierra-Léonais, des Ghanéens, Libériens et Bissau-Guinéens. « Cette aire marine protégée, c’est un espace limité, consacré, géré par une population. Les ressources et les hommes qui s’y trouvent sont  gérés de façon organisée. La règlementation est là pour veiller au maximum à sa stabilité », souligne l’ingénieur agronome.

Les îles Tristao sont l’un des patrimoines marins qui restent fréquentés régulièrement, malgré leur position géographie plutôt difficile à accéder. Au travers des activités, de nombreux citoyens de différents horizons s’orientent vers cet archipel pour tirer profit de leurs richesses.

Aliou Diallo, de retour des îles Tristao pour Ledjely.com

Articles Similaires

LIBERTÉ DE LA PRESSE : la Guinée 109e sur 180 pays évalués

LEDJELY.COM

KINDIA : des jeunes, en colère après la mort d’un conducteur de taximoto, barricadent la route

LEDJELY.COM

Sidya Touré dénonce la banalisation de la violence en Guinée

LEDJELY.COM

Mort de Mohamed Latige Camara, du Hafia FC

LEDJELY.COM

ALIOU BARRY : « On a inoculé la violence dans les veines des forces de défense et de sécurité »

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : remise de deux ambulances pour l’hôpital régional et le centre de santé amélioré de Gouécké

LEDJELY.COM
Chargement....