Ledjely.com

Accueil » PÉNURIE DE PAIN À KANKAN : « On nous avait promis des fours électriques pendant la campagne électorale »
A la une Actualités Haute-Guinée Société

PÉNURIE DE PAIN À KANKAN : « On nous avait promis des fours électriques pendant la campagne électorale »

La menace planait depuis plusieurs jours. C’est désormais officiel : les boulangers de la ville de Kankan sont passés à la vitesse supérieure ce vendredi 26 mars 2021 en suspendant la production de pain. Conséquence, de Kabada 1 et 2 en passant par Bordo, Briqueterie et les autres quartiers du Nabaya, difficile de voir une baguette de pain. C’est le constat fait sur place par le correspondant du Djely en Haute-Guinée.

Sur les raisons de cette décision, le président de l’Association des boulangers de Kankan, Aly badra Traoré, explique : « C’est l’augmentation du prix de la farine qui est à la base de ce manque de pain. On a donné l’avertissement depuis cinq jours. Car nous souffrons énormément. Aujourd’hui, le sac de farine — qui était vendu à 180 000 francs guinéens — se négocie à 350 000 francs (…) On a rencontré les autorités en charge du commerce au niveau régional et préfectoral mais aucune de nos revendications n’a été satisfaite. Et la plupart des boulangers sont endettés ».

Et de prévenir : « Tant que les autorités n’acceptent pas qu’on revoie le prix de la baguette de pain à la hausse, nos fours resteront fermés ».

Au niveau des citoyens, c’est l’inquiétude et l’incompréhension. Sacko Kaba, rencontré devant une pâtisserie qui appartiendrait au ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, général Bourema Condé, la seule à ouvrir ses portes, a du mal à contenir sa colère. « Depuis le matin, je suis là mais difficile d’avoir le pain. Imaginez, pour toute la ville, c’est le seul endroit ouvert. Pourtant, lors des campagnes électorales, on nous avait promis des fours électriques. Mais rien n’en est. C’est vraiment décevant. Qu’on ait pitié de nous maintenant », lance-t-il désemparé.

Si la quasi-totalité des boulangers a respecté à la lettre le mot d’ordre de l’association faîtière, Naman Keita et ses travailleurs, trouvés dans leur four, sont d’arrache-pied pour satisfaire les consommateurs, ils admettent volontiers comprendre les souffrances de leurs collègues, mais invitent ces derniers à travailler afin de satisfaire les citoyens.

Aux dernières nouvelles, les autorités locales, qui n’ont pas répondu à nos multiples sollicitations, seraient en conclave ce soir avec les représentants des boulangers pour une résolution rapide de la crise. Une éventualité qui n’enchante pas les boulangers grévistes interrogés par Ledjely.com.

Michel Yaradouno, Kankan

Articles Similaires

MINISTERE DE LA COMMUNICATION : Adèle Camara fixe ses priorités

Ledjely.com

GOUECKE : douze jeunes filles violées par un féticheur et deux de ses complices

Ledjely.com

FEGUIFOOT : Thierno Saidou Diakité, entre satisfaction et regret après la mise en place du CONOR

Ledjely.com

Analyse des premières mesures économiques annoncées par le gouvernement

LEDJELY.COM

Les bases de la future société guinéenne, d’après l’analyste Amadou Sadjo Barry

LEDJELY.COM

Retour des biens culturels spoliés en Afrique (…) quelle partition pour la Guinée ?

Ledjely.com
Chargement....