Ledjely.com
Accueil » L’environnement international ne justifie pas une hausse du prix du carburant, selon l’ancien PM Kabinè Komara
A la une Actualités Economie Guinée Monde Politique

L’environnement international ne justifie pas une hausse du prix du carburant, selon l’ancien PM Kabinè Komara

Le gouvernement guinéen persiste à vouloir augmenter le prix du litre du carburant à la pompe à la fin du mois de ramadan. Cependant l’argumentaire qu’il met en avant pour justifier cette mesure susceptible de provoquer une hausse généralisée des prix des produits sur le marché, commence à s’effriter. D’abord, comme nous l’avons démontré dans notre article précédent, les informations laissant croire que chez nos voisins le carburant coûte plus cher sont très discutables. Ensuite, le prix du baril à l’international, lui aussi, ne justifie pas forcément la hausse envisagée. Or, selon l’ancien premier ministre Kabinè Komara, le contexte qui prévaut aujourd’hui dans le monde n’est pas favorable à l’envolée du prix du pétrole. Invité chez nos confrères de Djoma TV, il a énuméré un ensemble de facteurs qui, à l’en croire, tendraient plutôt à maintenir les prix de l’or au niveau où il en sont aujourd’hui. En somme, à défaut de baisser, il est peu probable qu’ils remontent de sitôt. 

Kabinè Komara admet certes que le « prix du carburant est fluctuant« . Cependant, l’ancien premier ministre trouve que celui-ci est demeuré relativement stable ces derniers temps. « Aujourd’hui, le baril est autour de 62-63 dollars. C’est quand il y a eu le blocage au niveau du canal de suez qu’il est passé à 65 dollars », note-t-il. Seulement, le canal en question a été débloqué depuis, libérant les 300 navires qui stationnaient de part et d’autre.

Au-delà, selon le raisonnement de l’ancien PM, l’offre de pétrole sur le marché international devrait se maintenir à un niveau tel qu’il n’est pas évident que les cours remontent de sitôt. « D’abord, vous avez l’Iran qui revient progressivement. Je suis convaincu que les négociations internationales vont faire que l’étau autour de l’Iran puisse se desserrer. Ensuite, la production libyenne va reprendre. Troisièmement, nous sommes à une période de l’année où l’Europe ne consomme pas beaucoup de carburant. Parce que c’est la période des grandes températures », explique-t-il.  Et la tendance actuelle devrait d’autant demeurer durable que, dit-il: « depuis cinq ans, ce ne sont plus les pays occidentaux qui sont les grands consommateurs. Les Etats-Unis sont autosuffisants. Les pays occidentaux ont drastiquement réduit leur consommation en pétrole, parce qu’ils ont remplacé les centrales thermiques par du gaz, du charbon et du nucléaire ». 

En somme, dit-il, en guise de conclusion, il n’y a pas en vue une perspective de tension laissant prévoir une hausse des cours du pétrole sur le marché international. Finalement, de quoi le gouvernement guinéen se prévaudra-t-il quand il voudra concrétiser ses annonces de ces derniers jours?

Ledjely.com

Articles Similaires

LIBERTÉ DE LA PRESSE : la Guinée 109e sur 180 pays évalués

LEDJELY.COM

KINDIA : des jeunes, en colère après la mort d’un conducteur de taximoto, barricadent la route

LEDJELY.COM

Sidya Touré dénonce la banalisation de la violence en Guinée

LEDJELY.COM

Mort de Mohamed Latige Camara, du Hafia FC

LEDJELY.COM

ALIOU BARRY : « On a inoculé la violence dans les veines des forces de défense et de sécurité »

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : remise de deux ambulances pour l’hôpital régional et le centre de santé amélioré de Gouécké

LEDJELY.COM
Chargement....