Ledjely.com
Accueil » N’ZÉRÉKORÉ : des vendeurs de pain interpellés par la police
A la une Actualités Economie Guinée Guinée Forestière Politique

N’ZÉRÉKORÉ : des vendeurs de pain interpellés par la police

Conformément aux menaces du directeur préfectoral du commerce que nous relayions précédemment, la police a procédé, ce mercredi 31 mars 2021, à l’interpellation d’une dizaine de vendeurs de pain et à la saisie d’une quantité importante de leurs produits à travers la ville. Cette décision découle du différend autour du prix de la baguette de pain. D’une part, les autorités exigeaient que ce prix soit maintenu à 2500 GNF. Ce que n’admettaient pas les boulangers qui se plaignent de la hausse du prix de la farine.

C’est donc après avoir tapé du poing sur la table que les autorités de N’zérékoré ont réquisitionné le commissariat central de police et la chambre de commerce ce 30 mars, en vue de cette vaste campagne d’interpellation. Une campagne qui vise les boulangers et les vendeurs de pain qui ont proposé la miche de pain à 4000 GNF depuis quelques semaines. Conséquence, plusieurs vendeurs ont été arrêtés et conduits ce mercredi au commissariat central de police de N’zérékoré avec leurs marchandises.  « Hier on a tenu un entretien avec monsieur le préfet, la police et la chambre préfectorale de commerce sur l’initiative du directeur préfectoral du commerce. Les boulangers étant invités mais ne sont pas venus. Donc à l’issue de cette rencontre il a été décidé que tout boulanger qui ne va pas vendre le pain à 2500 GNF, qu’il arrête de vendre. De même, il a été décidé ceux qui vont s’entêter à vendre le pain à 4000 GNF, seraient interpellés par la police. C’est ce qu’on a fait ce matin. Quand on a sillonné la ville, on a arrêté 15 vendeurs de pain », explique Issiaka Bérété, trésorier de la chambre préfectorale de commerce.

A l’en croire, la mise en application de cette décision résulte du refus des boulangers à venir à la  table de négociation avec les autorités.

En déplacement sur Macenta pour des raisons de santé et joint au téléphone par notre rédaction, le président régional des boulangers de N’zérékoré, fustige le silence coupable des autorités depuis près de trois semaines.  « On a fait trois semaines dans les négociations mais les autorités n’ont fait aucune proposition concrète pour sortir de cette crise. A chaque rencontre, elles nous demandent de revenir au prix de 2500FG cependant, le prix de la farine est toujours maintenu à son niveau élevé », rétorque Elhadj Abdoul Gadiri BAH.

Par rapport à l’interpellation de ces camarades, il ne demande ni plus, ni moins que leur libération. « Je demande aux autorités et notamment au président de la chambre de commerce de s’impliquer pour la libération des jeunes qui ne cherchent que de quoi manger. A mon retour de Macenta, on verra comment aller à une table de négociation pour désamorcer la crise », promet-il.

Depuis déjà de trois semaines, la ville de N’zérékoré est confrontée à une augmentation du prix de pain qui est passé de 2500 à 4000 GNF. Une situation devenue difficile pour les consommateurs qui ne savent plus à quel sein se vouer.

Niouma Lazare Kamano pour ledjely.com

Articles Similaires

JEUX OLYMPIQUES : Fatoumata Yarie Camara à la quête d’une médaille pour la Guinée

LEDJELY.COM

URGENT : le président Alpha Condé durcit les mesures barrières contre le Covid-19

LEDJELY.COM

GUINÉE : les demandeurs de visa soumis à des nouvelles conditions anti-Covid-19

LEDJELY.COM

Depuis la prison, Etienne Soropogui adresse une nouvelle lettre aux Guinéens

LEDJELY.COM

KEROUANÉ : des interrogations après la mort suspecte d’un homme

LEDJELY.COM

BOKÉ : disparition inquiétante d’une élève peu après la fin du CEP

LEDJELY.COM
Chargement....