Ledjely.com
Accueil » N’ZEREKORE : le directeur préfectoral du commerce menace les boulangers d’arrestation
A la une Actualités Economie Guinée Guinée Forestière

N’ZEREKORE : le directeur préfectoral du commerce menace les boulangers d’arrestation

La crise consécutive à la hausse du prix du pain envahit de plus en plus l’ensemble du pays. Et partout elle oppose d’une part les autorités qui ne veulent pas en entendre parler, et de l’autre, les boulangers, qui se disent obliger d’ajuster le prix de la miche à celui notamment de la farine. A N’Zérékoré, le directeur préfectoral du commerce dont la tentative d’intimidation des boulangers n’a pas donné les résultats escomptés, ordonne à la police de saisir tout boulanger et vendeur de pain qui proposerait la baguette à 4000 GNF.  Oua Dopavogui, l’a fait savoir hier mardi lors d’une rencontre qu’il avait convoqué avec la police et la chambre de commerce. Les boulangers qui étaient également attendue à la réunion ont brillé par leur absence.

De fait, pour le directeur préfectoral du commerce de N’Zérékoré, seule la mauvaise foi des boulangers pourrait faire passer la baguette de pain de 2 500 à 4 000 GNF. D’ailleurs, à ce sujet, il parle de « crise provoquée ». « Comme les boulangers se plaignaient du prix de la farine, j’ai appelé les vendeurs de la farine, je leur ai demandé de diminuer le sac de la farine à 325 000 GNF au lieu de le vendre 350 000 GNF. Ceux-ci m’ont expliqué pourquoi ils le vendent à ce prix. C’est le transport. Finalement, les commerçants m’ont compris et ont accepté de vendre désormais le sac à 335 000 GNF », a relaté Oua Dopavogui.

Puis, selon lui, à l’issue de l’échange avec les vendeurs de farine, il a eu un tête-à-tête avec les boulangers auxquels il avait alors demandé de vendre la baguette de pain à 3 500 GNF. « Mais ils n’ont pas accepté ». dit-il.

En conséquence, annonce-t-il : « Quiconque va vendre le pain à 4 000 ou 5 000 GNF, l’intéressé sera arrêté et verra sa marchandise saisie, la boulangerie qui produit sera également fermée ». Assumant totalement cette posture de fermeté, il ajoute même : « C’est l’instruction que je viens de donner au commissariat central de police et à la chambre de commerce ».

Niouma Lazare Kamano, pour Ledjely.com

Articles Similaires

FORECARIAH : l’audience sur l’affaire de la dame brutalisée par son beau-frère s’ouvre ce mercredi

LEDJELY.COM

DECES DE DEBY : un dictateur de moins

LEDJELY.COM

GRÈVE DES HUISSIERS DE JUSTICE : une nouvelle rencontre prévue ce mercredi avec le ministre Mory Doumbouya

LEDJELY.COM

Dr Mohamed Lamine Diallo explique pourquoi c’est auprès de sa direction qu’il faut s’acquitter de la Zakat

LEDJELY.COM

CONAKRY : un béret rouge accusé de tentative de viol sur une mineure

LEDJELY.COM

LIBERTÉ DE LA PRESSE : la Guinée 109e sur 180 pays évalués

LEDJELY.COM
Chargement....