Ledjely.com
Accueil » N’ZÉRÉKORÉ : le président régional des boulangers rejette les accusations du directeur préfectoral de Commerce
Actualités Guinée Forestière Société

N’ZÉRÉKORÉ : le président régional des boulangers rejette les accusations du directeur préfectoral de Commerce

La crise née de l’augmentation du prix de pain de 2 500 à 4 000 GNF qui oppose les boulangers aux autorités de commerce de la capitale de la Guinée forestière est loin de connaître son épilogue. Après l’interprétation d’une dizaine de vendeurs de pain dans la matinée de ce mercredi 31 mars 2021, le président régional des boulangers dont les autorités accusent la corporation de ne pas privilégier les négociations sort de ses gongs. C’est suite aux propos de Oua Dopavogui, directeur préfectoral de Commerce de N’Zérékoré que Elhadj Gadiri Bah a décidé de prendre la parole.

Selon lui, le directeur préfectoral de Commerce de N’Zérékoré n’a fait aucune négociation en ce qui concerne la baisse du prix de la farine. « Sur le marché, il y a deux magasins où on vend un sac à 325 000 ou 330 000 GNF. Ce sont des représentants de AGB et BRAVO. Ceux-ci prennent directement à l’usine à Conakry. Avec eux,  il n’y a pas de crédit et pourtant la plupart des boulangers travaillent à crédit après la vente, ils viennent payer. Les commerçants qui vendent le sac de farine entre 335 000 et 350 000 GNF prennent, eux, à Madina. Et ce sont eux qui nous donnent à crédit la farine. Le directeur n’a fait que donner le prix qui se trouve sur le marché. Il veut juste mélanger les gens dans la ville », accuse Elhadj Abdoul Gardiri Bah.

Dans son réquisitoire, le président régional des boulangers rejette à bloc leur refus de négocier avec les autorités. « Ce mardi, quand Monsieur Béreté de la chambre m’a appelé, je lui ai fait savoir que je suis à Macenta pour mon traitement. Par la suite, je lui ai dit de m’attendre à mon arrivée on va se voir. C’est à ma grande surprise que j’ai appris l’interpellation des jeunes gens. Sinon avant cette date, on avait fait plusieurs rencontres avec eux sans suite. Ce n’est pas aujourd’hui qu’ils peuvent dire qu’on a refusé de négocier », assure-t-il.

Niouma Lazare Kamano, N’Zérékoré pour Ledjely.com

Articles Similaires

LIBERTÉ DE LA PRESSE : la Guinée 109e sur 180 pays évalués

LEDJELY.COM

KINDIA : des jeunes, en colère après la mort d’un conducteur de taximoto, barricadent la route

LEDJELY.COM

Sidya Touré dénonce la banalisation de la violence en Guinée

LEDJELY.COM

Mort de Mohamed Latige Camara, du Hafia FC

LEDJELY.COM

ALIOU BARRY : « On a inoculé la violence dans les veines des forces de défense et de sécurité »

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : remise de deux ambulances pour l’hôpital régional et le centre de santé amélioré de Gouécké

LEDJELY.COM
Chargement....