Ledjely.com
Accueil » CONAKRY : l’application de « l’interdiction des mariages » pas envisagée par les religieux et les responsables de quartiers
A la une Actualités Société

CONAKRY : l’application de « l’interdiction des mariages » pas envisagée par les religieux et les responsables de quartiers

Un courrier numéroté 0513 du Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, adressé aux mairies et mosquées de Conakry, à travers respectivement le ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, suscite des interrogations chez les citoyens. Pour cause, l’objet du courrier intitulé : « Interdiction des mariages dans les mairies et mosquées ». Mais dans son contenu, il est plutôt question de « faire respecter rigoureusement les mesures barrières », en vigueur contre la pandémie du Covid-19. 

A Ratoma, les autorités communales affirment avoir pris des dispositions pour que les citoyens qui viennent déposer leurs dossiers de mariage en soient informés. Certains chefs de quartiers quant à eux disent ne pas avoir été associés à la démarche à postériori, mais appellent les citoyens à prendre leurs responsabilité. « On ne peut pas défier l’Etat, mais malheureusement l’autorité de l’Etat est complètement ignorée, sinon dans mon quartier quand je dis non, c’est non. Mais si j’essaie d’appliquer une règle sans aucun document administratif, la population peut se révolter contre moi. Les gens peuvent estimer que je cherche à les saboter. Or, on n’a pas de protection ici en cas de troubles », confie un chef de quartier.

De leurs côtés, les leaders religieux indiquent qu’il ne sera jamais question pour eux d’interdire une union sacrée. « L’Etat peut interdire, et même la ligue islamique puisqu’elle relève de lui, mais cela ne répond pas aux préceptes de l’islam. Dans la pratique, ils ne peuvent qu’interdire les regroupements pour éviter la propagation de la pandémie, mais on ne peut pas refuser de célébrer les mariages à cause d’une maladie, parce que si on ne se marie pas, on fera la fornication qui est un grand pêché », estime pour sa part Oustaz Mamadou Oury Diallo, imam dans un quartier de la haute banlieue de Conakry.

Hawa Bah

Articles Similaires

LIBERTÉ DE LA PRESSE : la Guinée 109e sur 180 pays évalués

LEDJELY.COM

KINDIA : des jeunes, en colère après la mort d’un conducteur de taximoto, barricadent la route

LEDJELY.COM

Sidya Touré dénonce la banalisation de la violence en Guinée

LEDJELY.COM

Mort de Mohamed Latige Camara, du Hafia FC

LEDJELY.COM

ALIOU BARRY : « On a inoculé la violence dans les veines des forces de défense et de sécurité »

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : remise de deux ambulances pour l’hôpital régional et le centre de santé amélioré de Gouécké

LEDJELY.COM
Chargement....