Ledjely.com
Accueil » DINGUIRAYE : ce que pense la société civile du départ du colonel Mamadou Lamara Diallo et de l’arrivée du nouveau préfet
A la une Actualités Haute-Guinée Société

DINGUIRAYE : ce que pense la société civile du départ du colonel Mamadou Lamara Diallo et de l’arrivée du nouveau préfet

Trois jours après le décret mutant le colonel Mamadou Lamarana Diallo à Fria, c’est la joie à Dinguiraye où l’administrateur territorial était soupçonné d’avoir détourné 12 milliards de francs guinéens. Contacté par Ledjely.com, le premier responsable de la société civile locale ne cache pas sa satisfaction de voir l’ancien préfet partir de la localité.

« Nous avons apprécié ce décret à sa juste valeur. Le départ du préfet est salué par plusieurs citoyens, en raison de multiples choses. Notre souci n’est pas seulement le préfet. Il y a plusieurs cadres véreux qui ont fait 15 ans ou 20 ans dans l’administration préfectorale. Ce sont eux qui entretiennent le système. Et chaque préfet qui arrive est embarqué dans leur système. C’est ça notre vrai souci », nuance Alassane Diakité.

Sur les causes de la joie qui anime les citoyens de Dinguiraye après la mutation du colonel Mamadou Lamarana Diallo, l’activiste explique : « Les gens sont heureux parce qu’ils ont entendu parler des malversations financières (présumées), de la corruption de ces cadres et des considérations politiques de ces personnes. C’est dommage mais c’est cela la vraie raison. Il faudrait que le président Alpha Condé nomme à l’intérieur du pays des cadres qui sont intègres, respectueux, compétents ; au lieu de permuter toujours les mêmes cadres dont la plupart ont des résultats désastreux ».

Alassane Diakité

Parlant de l’arrivée du nouveau préfet, Ibrahima Balboa Soumah, le président de la société civile locale de Dinguiraye lance : « Il y a assez de choses qu’on dit de lui, mais nous restons croyants. Nous attendons sa venue pas de pied ferme, mais à bras ouverts. Nous espérons qu’il sera le régulateur de la situation de Dinguiraye et ne va pas être comme les autres préfets que nous avons connus. La société civile locale sera là pour veiller à sa gestion et nous ne faillirons pas à ce devoir ».

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

KINDIA : des jeunes, en colère après la mort d’un conducteur de taximoto, barricadent la route

LEDJELY.COM

Sidya Touré dénonce la banalisation de la violence en Guinée

LEDJELY.COM

Mort de Mohamed Latige Camara, du Hafia FC

LEDJELY.COM

ALIOU BARRY : « On a inoculé la violence dans les veines des forces de défense et de sécurité »

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : remise de deux ambulances pour l’hôpital régional et le centre de santé amélioré de Gouécké

LEDJELY.COM

URGENT : le président tchadien Idriss Déby Itno est mort !

LEDJELY.COM
Chargement....