Ledjely.com
Accueil » DINGUIRAYE : ce que pense la société civile du départ du colonel Mamadou Lamara Diallo et de l’arrivée du nouveau préfet
A la uneActualitésHaute-GuinéeSociété

DINGUIRAYE : ce que pense la société civile du départ du colonel Mamadou Lamara Diallo et de l’arrivée du nouveau préfet

Trois jours après le décret mutant le colonel Mamadou Lamarana Diallo à Fria, c’est la joie à Dinguiraye où l’administrateur territorial était soupçonné d’avoir détourné 12 milliards de francs guinéens. Contacté par Ledjely.com, le premier responsable de la société civile locale ne cache pas sa satisfaction de voir l’ancien préfet partir de la localité.

Nous avons apprécié ce décret à sa juste valeur. Le départ du préfet est salué par plusieurs citoyens, en raison de multiples choses. Notre souci n’est pas seulement le préfet. Il y a plusieurs cadres véreux qui ont fait 15 ans ou 20 ans dans l’administration préfectorale. Ce sont eux qui entretiennent le système. Et chaque préfet qui arrive est embarqué dans leur système. C’est ça notre vrai souci », nuance Alassane Diakité.

Sur les causes de la joie qui anime les citoyens de Dinguiraye après la mutation du colonel Mamadou Lamarana Diallo, l’activiste explique : “Les gens sont heureux parce qu’ils ont entendu parler des malversations financières (présumées), de la corruption de ces cadres et des considérations politiques de ces personnes. C’est dommage mais c’est cela la vraie raison. Il faudrait que le président Alpha Condé nomme à l’intérieur du pays des cadres qui sont intègres, respectueux, compétents ; au lieu de permuter toujours les mêmes cadres dont la plupart ont des résultats désastreux ».

Alassane Diakité

Parlant de l’arrivée du nouveau préfet, Ibrahima Balboa Soumah, le président de la société civile locale de Dinguiraye lance : “Il y a assez de choses qu’on dit de lui, mais nous restons croyants. Nous attendons sa venue pas de pied ferme, mais à bras ouverts. Nous espérons qu’il sera le régulateur de la situation de Dinguiraye et ne va pas être comme les autres préfets que nous avons connus. La société civile locale sera là pour veiller à sa gestion et nous ne faillirons pas à ce devoir ».

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

Cellou Dalein Diallo : « Je ne suis pas fait pour rester à l’étranger »

LEDJELY.COM

Ousmane Keita : « Internet est un droit sacro-saint ! »

LEDJELY.COM

VIH/Sida : plus de 2000 cas positifs et sous ARV à Kankan

LEDJELY.COM

Guinée : l’AUF s’engage à appuyer le statut ‘’Etudiants entrepreneurs’’

LEDJELY.COM

Culture : le FODAC annonce ses ambitions en matière d’accompagnement des opérateurs culturels

LEDJELY.COM

Culture : Mama Diabaté est morte

LEDJELY.COM
Chargement....