Ledjely.com
Accueil » MASSACRES DU 28 SEPTEMBRE : une organisation demande une « indemnisation provisoire des victimes »
Actualités Justice Politique Société

MASSACRES DU 28 SEPTEMBRE : une organisation demande une « indemnisation provisoire des victimes »

Lors d’une conférence de presse animée ce mardi 6 avril 2021 à la maison commune des journalistes, à Kipé dans la commune de Ratoma, la Coalition guinéenne pour la Cour pénale internationale (CGPI) a apporté son soutien à la CPI par rapport aux critiques dont la première juridiction pénale internationale fait l’objet ces derniers temps. Puis, la coalition dirigée par Me Elhadj Hamidou Barry a annoncé sa position par rapport à la tenue d’un procès sur les massacres du 28 septembre au stade éponyme en 2009. Elle a lancé un appel aux autorités guinéennes pour une « indemnisation provisoire » des victimes de ces massacres au cours desquelles plus de 150 personnes avaient été tuées, une centaine de femmes et filles violées ainsi que de quelque 1 300 blessés.

Dans cette déclaration, la Coalition guinéenne pour la Cour pénale internationale s’est appuyée sur l’article 01 du Statut de Rome. « Il est créé une Cour pénale internationale, en tant qu’institution permanente, qui peut exercer sa compétence à l’égard des personnes pour les crimes les plus graves ayant une portée internationale, au sens du présent Statut. Elle est complémentaire des juridictions pénales nationales… », a-t-elle rappelé pour annoncer son soutien fondamental à la CPI qui fait l’objet des critiques dans les quatre coins du monde, tant par certaines grandes puissances que par des pays africains dont des responsables politiques de haut rang sont visés par les enquêtes de cour.

« En analysant les dispositions de l’article 01 précité du Statut de Rome, on comprend aisément que la CPI est une juridiction de dernier recours et que ce sont les juridictions nationales qui ont un grand rôle à jouer. Il convient également de rappeler que la CPI est la première juridiction pénale internationale permanente. C’est pourquoi en dépit de ses faiblesses et des menaces dont elle fait l’objet, cette institution doit être soutenue afin qu’elle soit universelle, indépendante et efficace. C’est le lieu et le moment de saluer le Gouvernement américain pour avoir annulé, le 2 avril dernier, les sanctions contre Madame la Procureure Fatou Ben Souda et certains membres de la cour », a déclaré Me Elhadj Hamidou Barry, le président de la CGPI.

En ce qui concerne le dossier des massacres du 28 septembre 2009, qui peine à s’ouvrir depuis plus de 10 ans, la Coalition guinéenne de la Cour pénale internationale se montre favorable à la tenue du procès en Guinée et dénonce le retard de l’aboutissement des enquêtes.

« La Coalition guinéenne pour la Cour pénale internationale (CGCPI) relève également que depuis l’ouverture des enquêtes en février 2010, devant les juridictions guinéennes, beaucoup de victimes sont décédées, certaines sont malades et vivent dans la précarité la plus absolue. A ce triste constat, il faut ajouter la situation des femmes répudiées par leur mari et celles atteintes du VIH/SIDA, suite aux viols dont elles ont été victimes, sans oublier les enfants orphelins déscolarisés, qui doivent être normalement assistés », a poursuivi la coalition.

La Coalition guinéenne pour la Cour pénale internationale (CGCPI) indique apporter son soutien à la Cour pénale internationale « afin qu’elle soit indépendante, efficace, impartiale et universelle », et lance un appel au « Gouvernement guinéen, au Comité de pilotage, aux Partenaires bi et multilatéraux pour l’indemnisation provisoire des victimes des massacres du 28 septembre et l’ouverture d’un procès juste et équitable en Guinée ».

Ali Mohamed Nasterlin

Articles Similaires

GRÈVE DES HUISSIERS DE JUSTICE : une nouvelle rencontre prévue ce mercredi avec le ministre Mory Doumbouya

LEDJELY.COM

Dr Mohamed Lamine Diallo explique pourquoi c’est auprès de sa direction qu’il faut s’acquitter de la Zakat

LEDJELY.COM

CONAKRY : un béret rouge accusé de tentative de viol sur une mineure

LEDJELY.COM

LIBERTÉ DE LA PRESSE : la Guinée 109e sur 180 pays évalués

LEDJELY.COM

KINDIA : des jeunes, en colère après la mort d’un conducteur de taximoto, barricadent la route

LEDJELY.COM

Sidya Touré dénonce la banalisation de la violence en Guinée

LEDJELY.COM
Chargement....