Ledjely.com
Accueil » RESTRICTIONS DES DROITS DES CITOYENS : le Premier ministre guinéen dénonce un « mauvais procès »
A la une Actualités Guinée Politique Société

RESTRICTIONS DES DROITS DES CITOYENS : le Premier ministre guinéen dénonce un « mauvais procès »

Le Département d’Etat américain a dressé, la semaine dernière, un bilan accablant de la gouvernance des autorités guinéennes sur les libertés et restrictions des droits des citoyens dans le pays. Plusieurs ONG nationales et internationales dénoncent régulièrement les violations des droits de l’homme en Guinée.

Mais pour le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, qui était ce mercredi 7 avril devant les députés de l’Assemblée nationale, pour présenter la politique générale du gouvernement, c’est plutôt un mauvais « procès qui est fait à la Guinée ». « La situation politique et sociale a certes notablement évolué. Mais les enjeux d’alors et ceux d’aujourd’hui restent les mêmes avec plus ou moins d’acuité selon les sujets. Je sais bien que nous nous réjouissons tous de vivre dans un pays plus sûr qui concilie l’impératif de la liberté et le devoir de la responsabilité. Des voix s’élèvent pour évoquer des restrictions des droits des citoyens voire le recul de notre démocratie. C’est une caricature et un mauvais procès qui sont faits à notre pays. C’est aussi mal connaître le parcours personnel et l’histoire politique du président Alpha Condé. La question qui mérite d’être posée et qu’on occulte très souvent et qui nous interpelle tous est la suivante : peut-on exercer des droits reconnus et des libertés fondamentales dans la défiance permanente des institutions et dans une société de violence et de désordre ? Nous voulons un pays de liberté et un Etat de droit. Nous aspirons aussi à une société de responsabilité dans laquelle chacun connaît ses droits et devoirs, respecte les lois de la République, les institutions et l’ordre constitutionnel. Ici, comme ailleurs, n’est-ce pas la norme et le principe ? La liberté dans la responsabilité et la sécurité pour tous sont des responsabilités qui incombent à tous les Etats et tous les gouvernements du monde, de même la marque de toutes les nations démocratiques », s’est défendu le locataire du palais de la Colombe.

Ibrahima Kindi Barry

Articles Similaires

FORECARIAH : l’audience sur l’affaire de la dame brutalisée par son beau-frère s’ouvre ce mercredi

LEDJELY.COM

DECES DE DEBY : un dictateur de moins

LEDJELY.COM

GRÈVE DES HUISSIERS DE JUSTICE : une nouvelle rencontre prévue ce mercredi avec le ministre Mory Doumbouya

LEDJELY.COM

Dr Mohamed Lamine Diallo explique pourquoi c’est auprès de sa direction qu’il faut s’acquitter de la Zakat

LEDJELY.COM

CONAKRY : un béret rouge accusé de tentative de viol sur une mineure

LEDJELY.COM

LIBERTÉ DE LA PRESSE : la Guinée 109e sur 180 pays évalués

LEDJELY.COM
Chargement....