Ledjely.com
Accueil » PRESSE : les premières cartes seront délivrées le 3 mai 2021
A la uneActualitésGuinéeMédiasSociété

PRESSE : les premières cartes seront délivrées le 3 mai 2021

Après la phase de l’enrôlement que les équipes de la Haute autorité de la communication (HAC) dans les différentes réactions il y a quelques semaines, les premières cartes professionnelles de presse devraient être délivrées à leurs ayant-droit le 3 mai 2021. C’est en tout cas qu’indiqué récemment le président de l’instance en charge de la régulation du secteur des médias en Guinée, en la personne de Boubacar Yacine Diallo. Selon lui, la commission en charge de l’authentification des dossiers soumis travaillerait sans relâche par faire en sorte que les premières soient symboliquement rendues disponibles le 3 mai, journée internationale de la liberté de la presse. Il découle de ce travail de vérification que certains confrères, bien qu’ayant été enrôlés, ne disposeront de la carte. Ce en raison du fait que sur la base des dossiers soumis, ils n’auront pas été reconnus comme exerçant la profession de journaliste. 

Le souci qui préside à la mise à disposition de la carte professionnelle de presse participe, selon Boubacar Yacine Diallo, du besoin d’assainir la corporation. « Parce qu’elle a été infiltrée« , justifie le président de la HAC. Aussi, « je voudrais vous dire que la commission dirigée par notre jeune ami, Amadou Touré, travaille d’arrache-pied pour regarder de près les dossiers qui ont été enrôlés. Parce que nous estimons que le 3 mai prochain, les premières devraient être délivrées aux journalistes, à l’occasion naturellement de la journée internationale de la liberté de la presse », annonce Boubacar Yacine Diallo.

Ceci étant, s’empresse-t-il de préciser: « Donc, il y a des journalistes qui auront leurs cartes de presse et d’autres qui ne l’auront pas. Ceux qui ne l’auront pas, c’est qu’on ne leur reconnait pas la qualité d’être journalistes. Et ça aussi, il faut qu’on accepte que la Guinée s’aligne sur les bons exemples ». En effet, réitère-t-il: « Ici, tout le monde est arrivé dans la profession par effraction et généralement ceux qui ont échoué ailleurs. Et parfois, ils bénéficient de complicité à des niveaux insoupçonnés ». Et face à cette situation, note-t-il, « la Haute autorité de la communication (HAC) a instruit à la commission d’être juste mais exigeante. Comme il s’agit de notre profession, l’exigence est un minimum, le minimum nécessaire. Je le redis ici, cette commission doit être vigilante, parce que d’après ce qu’on me dit, il y a encore beaucoup de faux dossiers qui ont bénéficié de complicité et leurs auteurs ont été enrôlés ». 

Ledjely.com

Articles Similaires

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM

RD CONGO : la visite papale, un révélateur du besoin de paix

LEDJELY.COM

Pour Blaise Goumou, rien ne justifiait la descente de la garde présidentielle au stade

LEDJELY.COM

TPI de Mafanco : ‘’Américain’’ répond de la ruse dont il usait pour attirer les filles dans son lit

LEDJELY.COM
Chargement....