Ledjely.com
Accueil » MEDIAS : Amara Somparé veut réformer l’AGP
A la une Actualités Guinée Société

MEDIAS : Amara Somparé veut réformer l’AGP

L’Agence guinéenne de presse (AGP) devrait, lui aussi, bientôt revêtir le statut d’Etablissement public à caractère administratif (EPIC), doté d’une autonomie financière. C’est en tout cas l’ambition que nourrit le ministre de l’Information et de la Communication, à en croire le compte-rendu du Conseil des ministres de ce jeudi 8 avril 2021. En effet, à ce conclave hebdomadaire du gouvernement autour du président de la République, Amara Somparé a soumis pour examen un projet de décret « portant Organisation et Fonctionnement de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) ainsi que le projet d’Arrêté décrivant son organisation interne« .

Très concrètement, le ministre de l’Information part du constat que l’AGP dont la création remonte à l’année 1960 et dont la mission originelle était de « collecter, traiter et diffuser des informations nationales et étrangères à ses abonnés que sont principalement les médias, les institutions publiques et privées » ne répond plus à ses attentes. En raison d’un cadre institutionnel datant de près de 30 ans, fait en effet face aux défis que sont:

  • L’incapacité à assumer la mobilité des agents, correspondants et journalistes ;
  • La faiblesse des ressources pour la prise en charge d’un personnel professionnel nécessaire pour le fonctionnement optimal de l’agence ;
  • Le manque de crédibilité des informations empêchant leur reprise par les agences partenaires à travers le monde

Bref, du constat établi par les services du ministère de l’Information et de la Communication, il ressort que l’Agence guinéenne de presse (AGP) ne « peut jouer son rôle central d’interface de la Guinée avec les autres agences ». 

Aussi, les réformes envisagées devraient, selon le ministre Amara Somparé, permettre à l’AGP de:

  • Mobiliser des ressources additionnelles aux subventions de l’Etat pour couvrir les charges de fonctionnement en personnel et en équipements ;
  • Améliorer la crédibilité de l’Agence ;
  • Faire de l’agence une source crédible et incontournable d’informations pour la presse nationale et réduire sensiblement la création et la diffusion des rumeurs sources potentielles de conflits ;
  • Améliorer sensiblement la couverture par l’agence de la vie des populations rurales en créant un réseau dense de correspondants  spécialisés en radio, télévision et presse écrite ;
  • Faciliter l’insertion des nouvelles technologies pour intégrer le système mondial d’information

Dans sa nouvelle version, l’Agence guinéenne de presse (AGP) aura tutelle financière au ministère de l’Economie et des Finances.

Au terme des débats, le Conseil des ministres a adopté le projet de Décret et son texte d’application, sous réserve des observations formulées.

Ledjely.com

Articles Similaires

Les bourses scolaires de l’UNICEF boostent l’apprentissage des enfants vulnérables à Donghel Sigon

LEDJELY.COM

L’Union africaine à l’épreuve de la transition tchadienne

LEDJELY.COM

CONGRÈS ÉLECTIF DE LA FEGUIFOOT : AKB ne se sent pas concerné par le compromis pour une candidature unique de KPC

LEDJELY.COM

« En Guinée, les signes précurseurs d’une grave crise sociale perceptibles » 

LEDJELY.COM

DESCENTE DE GENDARMES AU DOMICILE D’ANTONIO SOUARÉ : le ministère de la Défense donne sa version des faits

LEDJELY.COM

DÉTENUS POLITIQUES : « le gouvernement a voulu faire uniquement de la communication pour la communication » (collectif des avocats)

LEDJELY.COM
Chargement....