Ledjely.com

Accueil » ABOUBACAR SOUMAH : « Le mouvement syndical ne tolérera aucune immixtion du gouvernement »
A la une Actualités Guinée Société

ABOUBACAR SOUMAH : « Le mouvement syndical ne tolérera aucune immixtion du gouvernement »

Après une longue disparition des radars, Aboubacar Soumah signe son come-back. Le leader de la ligne dure du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) a, au cours d’une rencontre tenue ce mardi 13 avril 2021 dans la commune de Dixinn, mis en garde le gouvernement contre toute ingérence des autorités publiques dans les affaires syndicales.

Dans une déclaration lue à cet effet, Aboubacar Soumah a indiqué que la Loi organique L/027 portant statut général des Fonctionnaires en République de Guinée affecte « dangereusement » les dispositions 2, 3, 5, et 8 de la Convention 87 de l’Organisation internationale du Travail (O.I.T). Le leader de la faction dure du SLECG invite le gouvernement guinéen et l’Assemblée nationale à respecter scrupuleusement cette convention. « La convention 87 de l’Organisation internationale du travail protègent les syndicalistes, notamment en ses articles 3 et 8 qui stipulent :

  • Article 3 : 1. Les organisations de travailleurs et d’employeurs ont le droit d’élaborer leurs statuts et règlements administratifs, d’élire librement leurs représentants, d’organiser leur gestion et leur activité, et de formuler leur programme d’action. 2. Les autorités publiques doivent s’abstenir de toute intervention de nature à limiter ce droit ou à en entraver l’exercice légal ;
  • Article 8 : 1. Dans l’exercice des droits qui leur sont reconnus par la présente convention, les travailleurs, les employeurs et leurs organisations respectives sont tenus, à l’instar des autres personnes ou collectivités organisées, de respecter la légalité.  2. La législation nationale ne devra porter atteinte ni être appliquée de manière à porter atteinte aux garanties prévues par la présente convention », a-t-il rappelé.

Et de poursuivre : « Au regard de toutes ces violations flagrantes, le mouvement syndical guinéen exige :

  1. La révision de la Loi L/027 et l’annulation pure et simple de l’article 39 ;
  2. Le respect des conventions 87, 98, 151 et 154 ; et les recommandations de l’Organisation internationale du travail (O.I.T). Toutefois, le mouvement syndical guinéen, très soucieux de la quiétude sociale et de la paix, invite l’Assemblée nationale et le gouvernement au respect scrupuleux des articles 3 et 8 de la convention 87 ».

Pour finir, le secrétaire général du SLECG a prévenu que « le mouvement syndical guinéen ne tolérera aucune immixtion du gouvernement dans les affaires syndicales et se battra par les moyens légaux pour le respect des droits et libertés syndicales qui lui sont conférés par des lois supranationales à travers les conventions internationales obtenues aux prix de lourds sacrifices consentis par le monde du travail ».

Ali Mohamed Nasterlin

Articles Similaires

Baisse du prix du carburant : quel impact sur les prix des denrées à Kankan?

Ledjely.com

Cellou Dalein Diallo à ses militants :« la page Alpha Condé est tournée»

Ledjely.com

EMBALO : « Je n’ai jamais vu le président Sassou triste comme le jour du coup d’Etat en Guinée »

LEDJELY.COM

Le colonel Mamadi Doumbouya au chevet de M’mah Sylla, victime de viol

LEDJELY.COM

RACKETS ET EXTORSION : Mamadi Doumbouya met en garde gendarmes et policiers

LEDJELY.COM

DABOMPA : les vendeuses rechignent à libérer les abords du marché

LEDJELY.COM
Chargement....