Ledjely.com
Accueil » INTERVIEW. Diabaty Doré regrette la situation qui prévaut actuellement en Guinée
A la une Actualités Guinée Interview Politique Société

INTERVIEW. Diabaty Doré regrette la situation qui prévaut actuellement en Guinée

La situation socio-politique de la Guinée continue de susciter des réactions tant chez les citoyens qu’au niveau des hommes politiques du pays. Cette réalité est souvent dépeint de crises multiples et de misères populaires. Pour aborder quelques questions concernant la situation actuelle du pays, un reporter du Djely a rencontré Diabaty Doré, président du Rassemblement pour la République (RPR) et membre de l’Alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD), coalition de partis politiques ayant soutenu la candidature de Cellou Dalein Diallo à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020. Interview…

Ledjely.com : Nous assistons ces derniers à des difficultés dans la communication du gouvernement. Cela s’explique par quoi, selon vous ?

Diabaty Doré : Cela s’explique par le fait qu’il n’y a pas de solidarité gouvernementale. Aussi le Premier ministre ne contrôle pas son équipe. Chacun est maître de lui-même. Ils veulent montrer à la population  qu’ils maîtrisent la situation alors que rien ne va dans le pays. Un gouvernement sans repère, sans espoir…

Pourtant, Ibrahima Kassory Fofana tente de corriger sa communication concernant sa sortie du 7 avril, notamment sur la casse de maisons à Dubréka. Quelle analyse faites-vous de cette situation ?

Écoutez ! Kassory Fofana est comme son mentor Alpha Condé. Ce sont des génies du mensonge. Sa communication du 7 avril était tout sauf un bon discours de politique générale. C’est un discours creux qui n’a pas de sens dans la mesure où on n’a même pas touché la question de la cohésion sociale, et le discours est sans chiffre. Le Premier ministre a plutôt fait l’exposé du bilan catastrophique des dix ans de leur mauvaise gouvernance. Un discours de politique générale est accentué sur des projets dans le cadre du développement, secteur par secteur, avec des chiffres à l’appui, des délais d’exécution, les noms des entreprises devant exécuter les travaux et comment le financement a été obtenu. C’est comme cela qu’il fallait faire.

En 2018, qui nous avait dit que dans 2 ans la Guinée allait dépasser la Côte d’Ivoire économiquement et que la richesse et la prospérité existaient déjà là, qu’il restait juste de partager la prospérité ? Tout le monde sait que cette fameuse prospérité est partagée entre un petit groupe de dirigeants pendant que le peuple est ignorée.

En tant que leader homme politique, comment voyez-vous la conjoncture économique actuelle de la Guinée ?

C’est regrettable de voir notre pays dans la situation où il se trouve actuellement. Aujourd’hui, nous assistons à des arrestations avec un zèle démesuré, ils condamnent et châtient des innocents et opposants. Honte à ce grand prêtre et seigneur de l’injustice qui n’est compétent qu’au service du mal. En Guinée, désormais, tout est payant parce que les caisses de l’Etat sont vides. Ce sont les conséquences du forcing qui a abouti au troisième mandat. Tant que régnerons ces tyrans pontifes, les jeunes seront des bouches à nourrir, plutôt que des bras valides et productifs. Nos cauchemars seront ménorragies et l’on réalisera constamment notre pauvreté épidermique et épidémique.

A la crise politique qui persiste dans le pays, s’ajoute la crise économique. Comment sortir de cette situation ?

En un mot la crise actuelle est créée et entretenue par Alpha Condé. Depuis 2010, il n’y a que des mensonges et des promesses fallacieuses. Les sorties d’argent des caisses publiques pour faire des mamaya juste pour un pouvoir à vie continuent.

Quel lendemain voyez-vous pour la Guinée avec la gouvernance actuelle ?

Depuis l’indépendance, notre pays n’avait jamais connu un tel désordre. Nous sommes dans un pays où vit l’Etat de médiocrité, où rien n’est respecté ! Tout est bafoué, les lois violées, la corruption légalisée, l’injustice et la malhonnêteté légitimées, le respect, la morale, les valeurs et les vertus piétinées. Bref, tant que Monsieur Alpha Condé et son clan sont à la tête de ce pays, rien ne marchera et le développement sera toujours du verbiage.

Mamadou Sylla tire à boulets rouges ces derniers jours sur Alpha Condé, alors qu’il avait promis de s’opposer autrement au régime en place. Les récentes sorties du chef de file de l’opposition à l’Assemblée nationale contre le président Condé symbolisent-elles, à votre avis, la défense de l’intérêt personnel au profit de ceux du peuples ?

Concernant le cas de Mamadou Sylla, il a dit qu’il allait s’opposer autrement, non ? Donc, c’est entre gouverner autrement et s’opposer autrement. Nous, nous pensons que les Guinéens ont des choses plus importantes que de regarder les jeux de dupe entre Alpha Condé et son chef de file de l’opposition qu’il s’est créée lui-même.

Quelle solution est-elle envisageable actuellement pour la Guinée ?

Je pense que le peuple doit faire un réveil de conscience pour la protection et la défense de ses intérêts. L’humanité retiendra le passage d’Alpha Condé à la tête de la Guinée qui est  la pire tragédie de l’histoire de notre pays. Heureusement, chaque pouvoir a une fin. Et pour son cas, c’est une évidence sacrée.

Propos recueillis par Aliou Diallo

Articles Similaires

RATOMA : la mairie annonce de nouvelles mesures contre l’occupation anarchique de la chaussée aux abords des marchés

LEDJELY.COM

Les premiers mots de Boubacar Diallo « Grénade » après sa libération

LEDJELY.COM

DEGUERPISSEMENT : le collectif des victimes de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse se fait de nouveau entendre

LEDJELY.COM

Depuis N’Zérékoré, le ministre de la Santé déclare officiellement la fin de l’épidémie d’Ebola

LEDJELY.COM

PLACEMENT D’ENFANTS DOMESTIQUES : un marché illégal mais lucratif pour des entreprises

LEDJELY.COM

Le président Alpha Condé gracie deux prisonniers politiques

LEDJELY.COM
Chargement....